Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   Dim 21 Sep 2014 - 19:36

La jeune lycéenne regardait au travers des barreaux de la cage, les rapaces majestueux volaient s'arrêtant aux limites de leur volière avant de redescendre. Kiralee comprenait que ce devait-être ennuyeux de ne pouvoir parcourir que la même chose jours après jours, ces oiseaux n'avaient rien fait de grave et pourtant ils étaient emprisonnés comme des criminels sans aucune once de libertés. Certes, ces volières étaient très belle et spacieuse, mais elles n'avaient rien à envier à la liberté.

Il faisait encore nuit et le soleil était loin de se lever, le zoo était pourtant fermés normalement à cette heure, mais ce petit détail n'avait pas gêné la jeune fille. Il devait-être deux ou trois heures du matin et elle ne parvenir pas à fermer l’œil, trop de questions se bousculaient dans sa tête. Elle ressentait la douleur amer d'une déception amoureuse et ça lui faisait encore mal.

Pourtant ce n'était pas le plus douloureux, se faire rejeter à la limite elle en avait l'habitude, ce qui la chagrinait c'était surtout le fait de s'être humiliée. Elle se sentait en rage contre elle-même, comment avait-elle pu être aussi débile ne serait-ce que pour croire que quelqu'un comme Ayako aurait-pu être avec elle amoureusement parlant ?

Depuis ce soir, Kiralee n'avait plus adressé la parole à Ayako, elle avait du mal à la regarder dans les yeux sans avoir un pincement au cœur et le plus souvent elle ne revenait qu'à la chambre pour prendre son chiot et aller le promener et pour prendre une douche avant de passer sa nuit dehors et sa journée avec. Elle n'avait pas le courage de rester auprès d'Ayako surtout en sachant qu'elle aimait cette flic à la mord moi le nœud.

L'adolescente soupira continuant de regarder les oiseaux, on avait beau dire que c'était un paradis ici, Kiralee avait davantage l'impression que ce n'était pas un paradis pour tout le monde en tout cas, elle n'avait pas encore trouvé sa source de bonheur et se contentait de tourner en rond comme un poisson dans un petit bocal.

Soudain, une lumière forte l'aveugla et elle plissa les yeux tandis qu'elle entendait une voix peu amicale qui voulait savoir ce qu'elle faisait ici. Elle tenta de fuir, mais son sommeil la rattrappait, elle était incapable d'aller plus vite et elle sentit une poigne serrer son épaule avec une telle force qu'elle s'arrêta. Kiralee voulut riposter, mais ses bras tremblait depuis le temps qu'elle n'avait pas fait un bon repas.

Il s'agissait d'une gardienne de zoo certainement et elle se fit embarquer jusque dans un bureau pour le moment vide. Kiralee était assise sur la chaise du bureau et elle put entendre la gardienne venir râler de sa présence.
"Cette fille est un danger publique, une chance que je l'ai arrêtée... vous ne la connaissez pas encore, mais croyez-moi c'est une mauvaise graine!"

Pourtant, Kiralee avait l'air tout ce qu'il y a de plus calme assise sur cette chaise sans aucune réaction, elle était docile comme un agneau et elle se contentait de regarder le sol. Elle entendit la porte claquer et des pas se rapprocher, une chaise tirée et quelqu'un s'asseoir et elle ne releva même pas la tête, elle s'en fichait, ils pouvaient l'enfermer, la battre si ils le voulaient ou encore la mettre en prison ça lui était égale.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Fläven Von Naschtriech
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 9

Identité
Age: 26 ans
Origine: Finlandaise & Allemande
Métier: Dresseuse & Vétérinaire pour rapaces

MessageSujet: Re: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   Dim 21 Sep 2014 - 22:16

Comme un Oiseau dans une Cage


Car la liberté mène parfois à des trucs bien marrants...




Ça faisait maintenant quelques semaines que Fläven se trouvait en ce lieu appelé Etiopia. Elle n'en avait pas apprit énormément dessus et, depuis son arrivée, sa mémoire n'était toujours pas revenue. Elle ne se souvenait donc ni comment elle était arrivée ici, ni de quoi que ce fut d'antérieur à son arrivée d'ailleurs. La seule chose dont elle se souvenait était un nom qu'elle pensait être le sien et c'était tout. Après, il y avait bien un autre nom qui lui trottait en tête et, en voyant la fidélité que lui vouait ce faucon avec lequel elle était arrivée, elle l'avait donc renommé ainsi : Enrich.
Pour ce qui était de la suite, elle s'était vite rendue compte qu'elle avait des connaissances certaines en ce qui concernait le domaine animalier. Aussi, elle s'était rendu au zoo et avait discuter avec la femme en charge. Laquelle, après une semaine d'essais, lui avait proposé le job à temps plein de dresseuse d'oiseaux. Chose que la concernée s'était empressée d'accepter. Après tout, avec le boulot venait l'argent et avec l'argent, tout le reste. Et puis, elle s'était surtout rendu compte qu'au milieu de ces êtres volants, elle se trouvait incroyablement bien et emplit d'un sentiment de nostalgie touchant.

Habituellement, elle travaillait de jour, mais il lui arrivait de venir très tôt le matin pour s'occuper des oiseaux nocturnes. Et aujourd’hui était un jour comme ça.
Levée à deux heures du matin, elle avait enfiler un pull large et un jean et s'était rendu sur son lieu de travail. L'air frais de la nuit lui pinça les joues alors qu'elle passait les portes du zoo. Regardant les enclos autour d'elle, Fläven ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle aimait cet endroit de nuit. Il se vétissait d'un charme certain qu'il n'avait pas pendant le jour. Et puis, les animaux étaient différents eux aussi. Les lions s'excitaient plus volontiers et redevenaient presque sauvages ; les renards furetaient frénétiquement dans tous les coins et les oiseaux nocturnes marquaient le tempo de la nuit en des hululements aussi discrets que mélodieux.
Sa nuit avait commencée normalement. Il fallait nourrir les animaux puis les entraîner un peu, voir même les dresser un minimum pour certains, histoire qu'ils ne tentent pas de fondre sur le premier stagiaire venu pour les nourrir. Mais la jeune femme n'avait pas encore terminé de nourrir les chouettes hulottes que la gardienne de nuit vint la voir, lui disant qu'elle avait amené une fauteuse de trouble dans son bureau. Ça, c'était l’ennui quand on travaillait de nuit. Comme il n'y avait qu'elle et la gardienne, elle devenait l'autorité compétente pour tout ce qui touchait aux oiseaux de cet endroit.
Soupirant légèrement, elle se dirigea vers son local, suivit de près par Enrich.

Retrouvant avec une certaine joie la chaleur de son bureau, elle remercia la gardienne qui continuait de la mettre en garde contre la fille qu'elle avait attrapée. Visiblement, la concernée était connue et ce n'était pas sa première fois. Bah, elle verrait bien elle-même ce qu'elle vaudrait.
Ouvrant la porte de la petite salle lui servant de bureau, elle se dirigea naturellement vers sa chaise te la tira pour s'y assoir alors que le faucon venait se poser sur son dossier. Puis, au dernier moment, elle se raviva, faisant demi-tour, sortant de la salle en refermant la porte derrière elle sans rien dire, laissant la fraudeuse avec le rapace.
Puis, quelques minutes plus tard, elle revint, deux mugs fumant à la main.
A l'intérieur, un chocolat bien chaud rehaussé par une noisette de chantilly saupoudrée de biscuit émietté. Posant l'un des mug devant la fille, la brune alla s’asseoir en face d'elle, la fixant d'un sourire bienveillant avant de prendre une gorgée de son propre chocolat. Puis, de sa voix douce, elle enjoignit la petite curieuse à faire de même.

« Tiens, bois ça, ça te réchauffera, ça serait bête que tu prennes froid. »
   

Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   Dim 21 Sep 2014 - 23:17

Kiralee entendait un bruit de claquement d'aile et un petit cris strident caractéristique des oiseaux, mais pourquoi l'avoir amené ici ? Elle ne comprenait pas non plus pourquoi la femme ne s'était pas mise à lui hurler dessus et encore moins le manque certain de précaution lorsqu'elle avait quitté la salle. Kiralee aurait-pu avoir l'idée de s'enfuir et comme elle tentait de se lever, un cris aigu se fit entendre qui faillit lui percer les tympan. Elle n'avait pas intérêt à bouger, ce rapace la surveillait de près et dès qu'elle avait le malheur de vouloir esquisser le geste de se lever il la rappelait à l'ordre. Ainsi, elle ne bougea plus continuant de regarder le sol tandis qu'elle entendit la porte s'ouvrir de nouveau et l'odeur appréciable d'un chocolat chaud venir lui titiller les narines.

Il était vrai qu'elle avait eu froid aussi elle suivit les instructions de la jeune femme qui lui parlait sur un ton amical et saisit l'anse de la tasse pour venir porter le liquide chaud à sa bouche et en savourer le goût sucré. Elle l'apprécia d'un bout à l'autre et rendit une tasse vide, elle venait de siffler la tasse entière en quelques secondes. Doucement, elle leva les yeux vers la jeune femme posant son regard si atypique sur la jeune femme.

Les deux femmes se regardèrent longtemps en silence se jaugeant l'une et l'autre Kiralee ouvrit la bouche lentement tandis qu'un souffle de voix en sortit pour venir dire
"je ne voulais pas leur faire du mal...je les regardaient seulement!" Pour une fois, la jeune fille était calme et au lieu de s’énerver comme elle l'aurait fait en temps normal tentait de dire la vérité. Kiralee n'avait pas eu de mauvaises intentions en venant ici, la seule chose qu'elle voulait c'était voir les oiseaux elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait été attirée par ce lieux plutôt qu'un autre.

"Pourquoi emprisonner les oiseaux alors qu'ils n'ont rien fait ? Vous brider leur liberté!" Kiralee avait été un peu plus directe cette fois plissant légèrement les sourcils avec colère. Une colère ancrée en elle qu'il lui fallait sortir et toute les causes bonnes ou mauvaise n'y changerait rien! Il fallait que sa rage sorte et ce serait parce que les oiseaux sont enfermés. "Pourquoi vous leur faites ça ? Ils ne peuvent pas voler comme ils le veulent et doivent vivre en cage jusqu'à la fin de leur jours! Ce n'est pas juste!" Kiralee avait eu un éclat de voix qui attira tout de suite la gardienne qui la força à s'asseoir avec une certaine brutalité.

Kiralee essaya bien de se défendre et de donner des coups, mais la gardienne avait été entraînée à résister aux plus récalcitrant et réussit à la maîtriser tandis que Kiralee avait une véritable crise de nerf. Elle se fit plaquer sur le sol alors qu'elle poussait des cris, les oiseaux avaient été le déclencheur de quelques-chose de plus profond. "Laissez-moi tranquille! Bande de folle!! Lachez-moi! Lachez-moi!!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Fläven Von Naschtriech
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 9

Identité
Age: 26 ans
Origine: Finlandaise & Allemande
Métier: Dresseuse & Vétérinaire pour rapaces

MessageSujet: Re: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   Lun 22 Sep 2014 - 8:46

Comme un Oiseau dans une Cage


Car la liberté mène parfois à des trucs bien marrants...




Finalement, la tasse de chocolat eut l'effet escompté. Sortant de son mutisme, la fille qui faisait face à la dresseuse termina d'une traite le chocolat. Ce qui eut pour effet de faire sourire d'amusement la jeune femme. Comme quoi, visiblement, cette fille était gourmande. Gourmande, mais pas bavarde. Ainsi, les deux se regardèrent durant quelques minutes, sans qu'un mot ne soit prononcé. Et, alors qu'elle plantait avec douceur ses yeux d’émeraude dans ceux de la fauteuse de trouble, Fläven ne put s'empêcher de constater le regard vairon de l'inconnue, se disait qu'il était étonnamment beau. En soit, ça ne dérangeait pas l'allemano-finlandaise que de rester comme ça. Elle aimait bien le silence et puis, ça lui permettait de savourer tranquillement son chocolat chaud.
Et, en fin de compte, ce fut la lycéenne qui brisa le silence.

« Je ne voulais pas leur faire du mal... Je les regardaient seulement! »

Fläven sourrit de son air doux, avalant une nouvelle gorgée de son liquide chaud avant de répondre tranquillement, s'enfonçant dans son siège.

« T'inquiétes pas, je me doute que tu n'es pas là pour leur faire du mal. Après tout, tu n'es pas équipée pour et puis, ça serait plus eux qui te feraient mal que l'inverse... En revanche, ce n'est ni très légal, ni très intelligent de ta part de venir dans un zoo de nuit ; ça peut être très dangereux. »

La voix de Fläven était douce et calme. Elle ne la prenait nullement de haut, lui expliquant juste la situation de façon posée. Elle ne voulait en aucun cas brusquer l'inconnue qui ne semblait clairement pas à l'aise mine de rien. Et la suite des événements lui donnerait raison.
A peine eut-elle terminé sa phrase, que la fille aux yeux vairons reprit de plus belle, sa voix montant en crescendo jusqu'à - à la grande surprise de la dresseuse - faire revenir la gardienne.

« Pourquoi emprisonner les oiseaux alors qu'ils n'ont rien fait ? Vous bridez leur liberté!Pourquoi vous leur faites ça ? Ils ne peuvent pas voler comme ils le veulent et doivent vivre en cage jusqu'à la fin de leur jours! Ce n'est pas juste! »

Cette façon de pensée était si candide. Si naïve, si primaire... Et tellement logique au fond, bien que profondément erronée. Pour peu, la brune aurait rit joyeusement mais la situation ne prêtait réellement pas à rire. Comme un boulet de canon, la gardienne avait déboulé à la seconde même où elle avait entendu les éclats de voix de la lycéenne. Et, après une joute aussi rapide qu'inégale, la gamine se retrouva plaquée au sol à vociférer, furieuse et folle de rage.
Cette simple démonstration de force inutile et stupide tordit les boyaux de la dresseuse. Quelque chose, venant d'elle ne savait où, la rendait furieuse. Un peu comme si la violence dont avait fait preuve inutilement la gardienne la renvoyait à autre chose de plus profond et plus personnel. Et alors d'un coup, le côté doux et adorable de Fläven s'évapora.
Plaquer au sol une gamine car elle avait eut un écart de voix? Mais quelle mouche avait piqué ce gorille de gardienne. Posant un peu trop fermement son mug sur sa table, la brune se leva, se dirigeant vers la porte... Avant de faire un demi-tour soudain pour aller envoyer son pied dans le cul légèrement levé de la gardienne. Ne s'y attendant pas, cette dernière alla rouler sur le sol pour s’arrêter près du mur, lâchant ainsi la lycéenne.
Relevant aussitôt la tête, elle fixa d'un air dérouté et surpris Fläven qui avait toujours le pied en suspension, fixant d'un air furieux la gardienne. Son visage avait perdu toute trace d'empathie et de douceur, laissant place à un air dur et froid.

« Hé, conasse! Ça va pas de maîtriser une gosse comme ça? Elle n'a rien fait de mal ! Dégage de mon bureau de suite !! »
 

Ne sachant quoi faire devant cet éclat de rage et voyant du coin de l’œil le faucon près à fondre sur elle, il n'en fallut pas plus à la gardienne pour qu'elle file ventre à terre. Se retournant vers la lycéenne, elle ne lui tendit pas la main pour l'aider à se relever. Si elle ne savait pas se relever seule, elle ne pourrait rien faire de part elle-même.
Croisant les bras sous sa poitrine, elle reprit un air calme et, s'éclaircissant la gorge tout en s'accoudant au mur proche, entreprit de répondre de sa voix douce à la réaction de la fille, comme si rien ne s'était passé.

« Les animaux que tu vois ici ne sont pas privé de liberté, même si c'est ce que les néophytes ont tendance à penser. C'est légitime en soit, mais erroné. Ceux qui sont ici sont des animaux qui sont incapables de survivre dans la nature. »

Marquant une pose, la demoiselle désigna Enrich du bout de son index avant de reprendre.

« Regarde ce faucon par exemple. Il a été abandonné par sa mère n'étant qu'un oisillon et, si un vieil homme ne l'avait pas trouvé et amené au zoo, il serait mort. Après, certains sont ici que momentanément. Par exemple, on élève souvent des animaux en voix de disparition dans les zoo pour les ré-introduire après dans leurs milieux naturels ; ça préserve l'espèce.
Mais sache qu'en aucun cas, aucun spécimen n'est retenu en cage contre son grès. Un zoo n'est pas une prison.
»
 


Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   Sam 27 Sep 2014 - 10:10

Kiralee se sentait de plus en plus excédée avec cette grosse baeine qui ne cessait de la retenir lorsque tout à coup elle se sentit plus légère. Elle entendit un gros bruit sourd de quelqu'un qui s'étale de tout son poids et jeta un coup d'oeil en direction de la femme qui lui avait offert un cacao et qui avait encore l'une de ses chaussures levée vers le plafond. Kiralee la regardait complètement incrédule pourquoi avait-elle fait une chose pareille ?

L'autre vache se leva avec difficulté et quitta la pièce sous la remontrance de la femme au faucon et Kiralee se releva seule en se dépoussiérant les fesses à l'aide de ses mains. La voix de la jeune femme fit écho dans la petite pièce et elle lui expliqua ce qu'il en retournait concernant les animaux qui étaient pensionnaires dans ce zoo et d'après ce qu'elle lui racontait certaine des espèces détenue ici étaient en voie de disparition et sans les zoo elles se seraient éteinte depuis bien longtemps.

Kiralee l'écouta, en vérité elle s'en fichait bien de tout ça, mais la voix calme de la jeune femme eut tôt fait de la calmer elle aussi et ses tremblement de colère cessèrent peu à peu. Elle regarda le beau faucon aux yeux perçants et s'approcha doucement, elle n'avait pas peur et elle demanda
"je peux caresser ses plumes ? Elle ne va pas m'arracher un doigts si ?" Demanda-t-elle en regardant Fläven pas plus rassurée que ça après tout c'était légitime les becs crochu comme-ça signifiait que les oiseaux n'avaient aucun mal à arracher des lambeaux de chaire et croquer de petits os.

Elle avait naturellement reprit son calme chose qui ne lui était rarement arrivée, d'habitude sa colère continuait de monter jusqu'à ce qu'elle frappe ou détruise quelque-chose finissant par s'épuiser et s'écrouler après. Elle avança doucement sa main vers l'animal qui poussa un cris très aïgu et elle éloigna sa main de peur de se faire pincer.


"Je pense qu'elle ne m'aime pas beaucoup! Pourtant je ne lui veut aucun mal! Alors pourquoi elle crie comme-ça ?"

Elle regarda à nouveau le bel oiseau majestueux et demanda cette fois à l'attention de sa dresseuse "pourquoi vous avez arrêté la gardienne ?"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un oiseau dans une cage [pv Flaven]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» « L’oiseau en cage rêvera des nuages. » [Safira]
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: Hors Role Play :: Concerne Le Forum :: Archives :: Archives RP :: Abandonnés-
Sauter vers: