Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dernière ligne droite [PV Katarina]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Ven 19 Aoû 2016 - 18:40

Lucilla attendait dans cette silencieuse salle d'attende depuis 15 minutes, de temps en temps elle relevait sa tête du livre qu'elle avait acheté pour les soins de son bébé. A présent, elle était dans son avant dernier mois de grossesse et sa devise c'était "moins tu en fait et mieux c'est!" Lucilla avait abandonné l'idée de mettre des chaussures à lacets, car avec son ventre énorme, elle ne pouvait plus les faire et avait donc opté pour des chaussures à scratch beaucoup plus facile à enfiler et à fermer. Elle se sentit lourde et elle savait que dans quelques semaines, sa petite fille allait pointer le bout du nez, c'est pourquoi on lui avait donné un rendez-vous aujourd'hui.

Il fallait voir si le bébé était bien positionné tête en bas, si les hanches étaient assez large pour le laisser passer sans soucis et surtout, c'est aujourd'hui qu'elle allait rencontrer la personne qui allait la supporter ces dernières semaines et à l'accouchement. Elle avait déjà eu une visite à faire, mais elle était tombée sur une infirmière assez aigries et pas très délicate qui lui avait donné beaucoup de stresse en lui disant que son bébé était mal mit, qu'il était paresseux et qu'on allait devoir lui pratiquer une césarienne. Lucilla avait donc pratiqué des exercices pour le faire se retourner et elle allait voir aujourd'hui si ça avait fonctionné toutes ces minutes à marcher à 4 pattes jambes tendues comme une éléphante.

Elle allait aussi pouvoir poser toute ses questions à la personne qui allait mettre au monde sa petite fille, mais aussi recevoir des conseils, elle n'avait encore jamais tenu de bébés dans les bras et ne savait même pas comment o les changeait, c'était le bon moment pour elle d'avoir ce genre de conseils et aussi d'avoir droit à un cours de respiration destiné soit disant à minimaliser la douleur, mais ça elle n'y croyait pas beaucoup. Lucilla savait qu'elle allait devoir travailler de concert avec cette femme parce que personne d'autre ne viendrait la soutenir et elle espérait donc que le courant passe bien, car après-tout c'était un endroit et u moment très intime auquel cette femme insisterait.

Lucilla caressa tendrement son énorme ventre qui semblait avoir un petit alien à l'intérieur, le ventre se bombait et bougeait par endroit la peau était tellement fine qu'on voyait la pression du bébé qui ressortait. La jeune femme pouvait avoir l'air calme, mais en réalité, elle stressait beaucoup, elle n'avait vu aucune personne capable de la renseigner car la plupart des femmes étaient jeunes adultes et n'avait pas d'enfant, elle donnerait naissance au premier bébé d'Etiopia et cela lui faisait peur beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête. Comment allait-elle faire si l'accouchement se déclenchait en pleine nuit ? Est-ce que cette dame était assez qualifiée pour gérer la naissance d'un bébé ? Y aurait-il le matériel nécessaire à la prise en charge d'un nouveau-né en cas de problème ? Qui prendrait soin de son bébé en cas de problème ? Lucilla n'avait n famille, ni amie, personne sur qui elle pouvait compter si il devait lui arriver de mourir...que deviendrait sa fille ? Arriverait-elle à s'en occuper ? Le visage de Lucilla peignait de plus en plus l'inquiétude.

Soudain, elle sursauta alors qu'on s'adressait à elle et elle répondit un peu fébrilement "oui...c'est moi!" Il n'y avait qu'une seule femme enceinte dans la salle d'attente. Elle se leva doucement et avança vers la personne qui semblait l'avoir appelé, une infirmière assez jeune qui s'adressa à elle d'une voix douce "vous pouvez entrer et vous asseoir madame, nous allons vous prendre en charge tout de suite!".

Lucilla fut rassurée, un cabinet d'obstétrique, des schémas de bébés et autres, au moins l'hôpital avait de quoi prendre en charge médicalement parlant sa petite si jamais il y en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina De Jong
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 31

Identité
Age: Vingt-quatre ans
Origine: Pays-Bas
Métier: Infirmière

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Ven 19 Aoû 2016 - 19:50

J'étais nerveuse dès le réveil, pas que je n'étais pas confiante en moi ou en mes capacités, mais depuis que j'avais appris qu'on me chargeai de la surveillance et l'accouchement d'un bébé.. Du premier bébé d'Etiopia... J'avais peur de ne pas être à la hauteur du jugement ou plutôt des espérances de la mère, mais aussi de toutes les jeunes femmes s'attendant à je ne sais quelle médecin ou infirmière parfaite. C'est ce que je me disais depuis une heure à tourner dans mon lit. Désormais il était temps que je parte au travail, notamment pour vérifier l'équipement et mettre en place un plan pour le suivi de l'enfant. J'enfilais une robe blanche et des petits talons, je manquais d'originalité mais je me sentais bien comme ça. Ma marche fut soulignée par le soleil qui se levait à l'horizon, rougeâtre, doux. Une journée parfaite pour détendre quelqu'un. J'espérais fortement que ça pourrait avoir un impact sur la stress de la jeune mère.

À force de laisser mon esprit divaguer, j'étais arrivée à l'hôpital. C'était le temps de rassembler mes idées et de rentrer dans le bâtiment. Je prenais un petit café au distributeur, me dirigeait dans la salle pour enfiler ma blouse blanche, saluait mes collègues avant de partir m'occuper de l'aile des enfants ou des jeunes arrivées. La plupart des patients étaient contents d'avoir de la compagnie même si je venais pour leur médicaments et leur servir un petit déjeuner aseptiser. Je me réjouissais de les voir heureuses mais je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elles seraient mieux être avec les autres dehors. Enfin, l'heure tournait et j'avais rendez vous avec ma patiente dans quarante-cinq minutes.

Ainsi, je me dirigeais vers la maternité spécialement aménagée pour notre petite maman. Personne n'avait utiliser le matériel depuis que les hommes ne pouvaient plus venir ici. Pour autant, même à l'époque le matériel était à la pointe de la technologie. Une couveuse, une machine d'échographie. J'avais aussi imprimé des affiches expliquant tout ce qu'il y a à savoir sur les nouveau-nés. On avait accès à des péridurales et j'avais même réussi à trouver un vieux livre nommé " Tout ce qu'il faut savoir pour élever un bébé ". Surement un livre qui devait se trouver en salle d'attente il fut un temps.

L'heure tournait et je me disais qu'il était temps de faire rentrer la demoiselle. J'ouvrais doucement la porte un sourire au visage, je me voulais le plus rassurante possible dans ma voix et ma gestuelle afin de rassurer Mademoiselle Lucilla de ce que j'avais lu sur son dossier.

" Lucilla Della Gracia ?"

Elle me répondit avec hâte dans un sursaut, je sentais une certaine fragilité, ou plutôt une once de questionnement et de stress. Je passais outre afin de lui adresser de nouveau la parole.

"Vous pouvez entrer et vous asseoir madame, nous allons vous prendre en charge tout de suite."

Je lui montrais une chaise afin qu'elle s'assoit et que l'on parle de sa grossesse avant l'échographie.

" Enchantée, je m'appelle Katarina de Jong, mais si cela peut vous rassurer vous pouvez m'appeler Kat si cela vous met plus à l'aise. " Je lui laissais le temps d'assimiler cela puis je commençais à lui poser des questions de santé. "Est ce que tu as eu des douleurs ces derniers temps, et est-ce que tu la sens bouger régulièrement ? Aucune contraction inattendue ? Tu n'as plus de nausée ou de symptômes des premiers trimestres ? Te sens-tu particulièrement fatiguée ou alourdie ? Si le tutoiement te met mal à l'aise, je peux te vouvoyer."

Revenir en haut Aller en bas
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Ven 19 Aoû 2016 - 20:26

Lucilla se détendit un tant soit peu sans doute grâce au sourire de la jeune dame, mais aussi parce qu'elle était dynamique et rentrait directement dans le vif du sujet pour sa grossesse lui posant les questions habituelles. La jeune dame la mit de suite en confiance la future maman en installant une relation de proche et en lui parlant sans gaga tiser, mais en s'inquiétant comme une amie de son état de santé.

"Tu peux me tutoyer Kate, je préfère après tout, vous allez être celle qui va mettre ma petite fille au monde! Appellez-moi Lucilla je vous en prie!"
Répondit-elle à l'attention de la jeune femme qui paraissait si douce et gentille.

Lucilla passa sa main sur son ventre et répondit donc tout en cherchant ce qu'elle allait dire "oui, j'ai régulièrement des contractions assez douloureuses et je dois m'arrêter et souffler pour les laisser passer et que les douleurs s'arrêtent!" Expliqua t'elle notamment en se rappelant de l'épisode de crises assez douloureuses qu'elle avait vécut quelques jours auparavant lorsqu'elle avait fait sa rentrée à l'école primaire.

Lucilla était un peu inquiète est-ce que cette réponse était bien ? Elle sonda le visage de la jeune femme pour y déceler une quelconque inquiétude et elle ajouta "est-ce que c'est grave ? n m'a dit que ça arrivait souvent d'avoir des contractions en fin de grossesse c'est pourquoi je ne suis pas venue à l'hôpital!" Ajouta Lucilla dont la voix avait un certain ton d'inquiétude. Lucilla avait peur et si Kate la jugeait inapte à s'occuper d'un bébé ? Après tout, elle n'en avait même jamais tenu dans ses bras, elle ne voulait pas qu'on lui prenne son bébé.

"Elle bouge beaucoup surtout la nuit quand j'essaie de me reposer, parfois j'ai l'impression d'avoir une équipe de football à l'intérieur..." Lucilla essayait d'user d'humour pur essayer de reprendre le dessus sur son stress assez élevé.

Elle allait aborder la question du sommeil, mais elle bailla lourdement et fut obligée de fermer ses yeux car des larmes de fatigues vinrent perler à cause de son bâillement et elle répondit "pour tout te dire, je suis exténuée, j'ai l'impression de me traîner avec un boulet au pied..."Dit-elle tout en la regardant toujours pour essayer de scanner les expressions du visage de Katarina.

Peut-être que son bébé allait mal et que c'était pour ça qu'il bougeait beaucoup ? Son bébé cherchait peut-être à l'appeler à l'aide de l'intérieur ? Lucilla se sentait de plus en plus mal à l'aise jusqu'à ce que son visage ne se crispe.

"Ouille!" Souffla t'elle en serrant les poings, c'était toujours lorsqu'elle était en crise d'anxiété qu'elle ressentait de violentes contractions qui lui était très douloureuses. Lucilla chercha des yeux Katarina la regardant presque avec supplication de l'aider et elle posa ses mains sur son gros ventre tendu qui se contractait à intervalle régulier. Elle avait déjà ressentit des contractions, mais celle-ci la plia presque en deux, elle avait mal dans le bas de son ventre et dans son dos comme-ci on lui déchirait l'utérus en deux.

Elle n'était pas à terme, elle ne pouvait pas accoucher là maintenant, elle n'avait rien de prévu pour le bébé, les meubles qu'elle avait commandés étaient encore emballés dans leur cartons et plastiques, elle n'avait pas de petits vêtements, même si elle était à 8 mois de grossesse. Lucilla essaya de faire abstraction de ce qui l'entourai en s'enfermant dans une bulle, elle prit une grosse bouffée d'air la retint quelques secondes et la relâcha, faisant ce schémas de respirations plusieurs fois jusqu'à ce que les contractions ne cessent. Le visage de la future maman était devenu rouge, elle avait le front en sueur et les yeux brillant de larmes qu'elle retenait, on pouvait y lire la peur.

"Ce sont ce genre de contractions qui me prennent régulièrement, mais cette fois-ci, elles m'ont fait vraiment mal...est-ce que je vais accoucher prématurément ?"
Demanda t'elle, elle avait besoin de répondre et la seule personne capable de l'aiguiller et de faire ce long chemin avec elle jusqu'à la maternité c'était bien Katarina, Lucilla appréhendait beaucoup cette naissance, elle avait peur de ne pas être à la hauteur pour ce bébé et pourtant elle l'aimait tellement qu'elle aurait tout fait pour le bonheur de sa petite fille. Elle recherchait un sourire, une parole quelque-chose qui aurait pu l'aider à se détendre et à pas avoir de doute.

Revenir en haut Aller en bas
Katarina De Jong
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 31

Identité
Age: Vingt-quatre ans
Origine: Pays-Bas
Métier: Infirmière

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Ven 19 Aoû 2016 - 20:59

Dès que j'eus fini de me présenter et de lui poser les questions, Lucilla commençait à me répondre. Plus la discussion avançait plus j'essayais de garder un visage impassible afin de ne pas créer un stress supplémentaire et surement inutile à la jeune femme. Si son bébé avait vraiment été en danger, on l'aurait vu bien plus tôt et ce serait marquer sur son dossier médical, aucun doute. Tout du moins, ces réponses me serraient l'estomac, surtout celles qui pourraient indiquer un accouchement difficile. Lorsqu'elle eut ses contractions, je ne pus m’empêcher de me rapprocher et d'essayer de comprendre quelle pourrait en être la cause. Mais la seule façon d'être sure, était que la jeune femme s'allonge pour que je lui fasse une échographie.

Ainsi, je lui souriais le plus calmement et sereinement possible. Je posais ma main sur son épaule, expliquant sur un ton rassurant : " Les symptômes que tu me décris sont assez perturbants et pourraient en effet entrainer un accouchement prématuré, mais ni toi, ni ton bébé n'est en danger, ne t'en fais pas. Enfin, je ne peux m'assurer de ça quand te faisant une échographie. Tiens allonge toi. " dis-je en tendant la main vers le siège.

Je lui laisser le temps de se relever, l'aidant si elle avait du mal à s'appuyer sur ses pieds à cause de la contraction récente ou tout simplement de la fatigue. Il ne fallait pas se presser de toute façon, c'était ma dernière patiente avant le déjeuner et je préférais rassurer une pauvre femme mordue d'inquiétude que d'aller engloutir un repas. Cela ne faisait qu'un mètre ou deux, mais cela devait être une épreuve pour Lucilla. Finalement arrivée à la table, je l'aidais à s'allonger le plus délicatement possible avant d'allumer la machine et d'attraper le gel. Délicatement, je soulevais le haut de la mère et la prévenait que celui-ci serait froid. Enfin, elle avait déjà du entendre ce refrain cents fois mais peu importe. Il vaut mieux prévenir que guérir.

Au moment ou le gel se posait sur le ventre de Lucilla, son bébé donna un léger coup, enfin peut être plus violent que léger si moi même m'en était rendue compte. Je lui laissais le temps de reprendre son souffle puis plaçait l'appareil sur le ventre de la demoiselle. Je lui souriais à nouveau, lui disant de ne pas s'inquiéter et tournait l'écran vers elle. Je commençais à déplacer l'objet tout en lui expliquant ce que je voyais.

"Il n'y a pas l'air d'avoir de quoi s'inquiéter, tiens regarde, ta petite fille va bien, elle gigote pas mal ce qui prouve qu'elle est en bonne santé et qu'elle est bien positionnée pour sortir... " Je laissais une pause dans ma phrase, interpellée par ce que je venais de voir, un troisième pied caché derrière la jambe de la petite. Je ne parlais plus, inquiète de pouvoir voir un déformation, appliquant un peu plus de pression sur le ventre, surtout sur le côté pour observer l'arrière de l'enfant quand soudain je ne pus retenir un grand : Oh mince ! Mon visage se détendait même si dans mon cerveau milles questions se mélangeait.

"Je sais pourquoi tu as eu tant de contraction, tant de douleurs et de fatigue ces derniers temps. Ta fille va très bien, elle a même une sœur jumelle ! Félicitations ! Je vais t'accompagner si tu le souhaites, récupérer des vêtements pour elles et toi car je vais devoir te garder à l'hôpital pour garder un œil sur toi et ces adorables petites. Et tu vas accoucher avant la date prévue, mais c'est uniquement parce qu'elles sont deux et c'est une chose tout à fait normale pour des jumelles de naître avant terme. Je pense que dans les prochains jours ou prochaines semaines nous seront heureuses de célébrer leurs naissances !"
Revenir en haut Aller en bas
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Sam 20 Aoû 2016 - 0:18

Lucilla à peine remise de ses émotions et de sa grosse contraction, Kate lui expliqua dans un ton qui se voulait rassurant que peut-être l'accouchement serait prématuré, Lucilla espérait sincèrement que ce ne soit pas le cas, elle n'avait encore rien de prévu ou si peu, il lui fallait trouver des mains compétentes pour monter les meubles et ranger les trois pyjamas encore neuf qui se battaient en duel dans un carton. Kate insista pour qu'elle fasse une échographie, Lucilla se leva avec difficulté, elle avait l'impression que la gravité autour d'elle était passée à un niveau supérieur, heureusement elle recevait la précieuse aide de la jeune femme qui lui donna un sacré coup de main pour s'installer sur la table d'auscultation et d'échographie.

Lucilla fit un petit soubresaut lorsque le gel assez froid s’abattit sur son ventre mis à nu par les bons soins de la jeune femme, on avait beau lui avoir dit 100 fois et elle avait beau avoir eu l'expérience auparavant, cela lui était toujours désagréable comme sensation, mais bon le plus important c'était de savoir si son bébé allait bien.

La future maman regarda son ventre s'agiter doucement "ah! Elle bouge apparemment le gel froid ne lui a pas plus!" Dit-elle en souriant tendrement avant que la jeune infirmière très agréable par contre ne commence à faire l'examen. Lucilla regarda la jeune femme pour voir si tout se passait bien, elle était rassurée, sa petite fille allait bien et apparemment elle était bien positionnée pour la naissance, elle n'avait pas fait tout ces exercices pour rien. Lucilla se détendait petit en petit jusqu'à ce que tout un coup son sang ne fasse qu'un tour, Kate venait de dire un "Oh!Mince!" Tellement sincère que Lucilla la regarda grandement paniquée en demandant toute anxieuse "quoi ? Quoi? Qu'est-ce qu'il se passe ? Mon bébé va mal ? Qui a t'il ? Kate...est-ce qu'elle va bien ?" Lucilla l'interrogeait en boucle d'une voix au débit rapide, son cœur avait certainement commencé à battre comme un fou en ce moment.

Les secondes qui suivirent devinrent les plus longue de sa vie, Lucilla attendait avec un air épouvanté sur le visage que Kate lui donne la raison de son inquiétude, elle vérifiait chacun gestes de l'infirmière et regardait son visage pour y trouver une quelconque piste sur ce qui était entrain de se passer. Enfin, les traits de Kate avait l'air de s'adoucir petit à petit avant que celle-ci ne se mette d'un coup à lui parler, la féliciter, mais Lucilla ne comprenait pas pourquoi avant que son cerveau ne fasse le lien.

Les yeux émeraudes de la futures mère s’agrandirent avec effroi tandis que son visage devenait  aussi blanc qu'un cachet d'aspirine. Avait-elle bien entendu ? Non, ça ne pouvait pas être possible, Kate avait dû faire une erreur et Lucilla n'avait pas bien compris, ça devait-être cela. Après-tout si elle avait attendu des jumelles, on l'aurait vu bien avant néanmoins, Lucilla demanda d'une voix tremblotantes et pas du tout rassurée "vous n'avez pas dit que j'attendais deux bébé n'est-ce pas ?"

Lucilla essayait de se persuader que Kate avait mal vu à l'échographie, après tout ce n'est pas très net et puis elle était jeune. La future maman restait persuadée d'avoir bébé, en plus deux bébés déjà qu'elle avait peur de s'occuper d'un seul comment diable s'en sortirait elle avec deux nourrissons ? L'absence de réponse de la part de Kate la fit se relever d'un coup sous la pression et elle eut l'impression que sa tête s'était mise à tourner "Oh! Mon dieu...non...ce n'est pas possible ?! " Dit-elle complètement terrorisée à cette idée "je ne peux pas rester ici...je n'ai rien de près pour le bébé, je n'ai pas eu le temps de faire sa chambre et voilà que je viens d'apprendre qu'il me fallait tout en double...quelle mauvaise mère je suis! Je ne savais pas...je suis la pire mère du monde...je ne me suis jamais occupée d'un bébé et si je le laisse tomber quand je veux le prendre...qu'est-ce que j'ai fait!!" Lucilla commençait à sangloter à grosse larmes et à ne plus savoir retrouver son calme, une crise de panique commença à se faire sentir, la jeune mère avait du mal à respirer.

Lucilla commença à se sentir mal à l'aise, les ascenseurs émotionnels qui la mettait dans tout ses états et sa difficulté à respirer commençait à lui monter à la tête, elle était anéantie par cette nouvelle et pourtant en son sein intérieur, elle ressentait une certaine joie à l'idée d'accueillir un bébé certes pas prévu, mais qui serait aimé tout autant que la première et c'est grâce à cette pensée positive qu'elle réussit à retrouver son calme petit à petit au bout d'un certain moment.

"Kate, aidez-moi ?! Je ne sais pas ce qu'il faut! Je n'ai personne pour m'aider à monter les meubles...je n'ai même pas prévu assez de couches et de pyjamas, il faut que vous m'aidiez je vous en supplie!"
Demanda t'elle en plantant son suppliant dans celui de la jeune femme, avec les sillons de larmes encore fraîche sur ses joues rougies par ses pleurs, la jeune femme avait l'air complètement désarçonnée par tant de nouvelles informations qu'elle avait encore du mal à assimiler.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina De Jong
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 31

Identité
Age: Vingt-quatre ans
Origine: Pays-Bas
Métier: Infirmière

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Sam 20 Aoû 2016 - 20:03

Une bonne nouvelle ? Enfin, je ne sais pas si j'avais eu raison de penser ça, car même si la venue de deux petits êtres est formidable, pour la mère ça ressemblait plutôt à un cauchemar. Le silence était pesant, elle attendait que je lui dise que ce n'est pas vrai, que ce n'est qu'un rêve, qu'une blague. Pendant quelques minutes je voyais Lucilla oppresser par la panique, par le déni. Je ne savais que dire et mes lèvres elles aussi refusaient de bouger, je savais ce que j'avais vu et il n'y avait aucun doute. La question qui tournait dans ma tête était simple : Comment gérer une mère paniquée et comment l'idiote d'avant n'avait pas pu voir ça. Je respirais un bon coup et m'apprêtai à parler lorsque la demoiselle réalisa terrorisée et se mis à paniquer encore plus.

Elle me disait combien elle allait être une mauvaise mère, qu'elle ne savait pas s'occuper d'enfants et qu'elle regrettait et tout un tas d'autres choses du genre, je sentais que si je ne faisais rien la situation allait empiré et si j'imaginais le pire, ça aurait été un accouchement auquel je n'étais absolument pas préparé et encore moins auquel Lucilla n'aurait pu l'être vu son état. Je la voyais à peine reprendre son souffle, les larmes commençaient à perler et à rouler le long de son visage, sa respiration restait saccadées. Son état m’inquiétait, je me demandais comment la calmer, j'avais travaillé avec des enfants mais les femmes accouchant dans l'autre monde était généralement plus sereines.

J'absorbais le contenu, le discours, les doutes de la jeune femme. Soudain, la femme me demanda de l'aide, elle n'avait pas les meubles, ni les vêtements ou quoi que ce soit de prêt d'après elle. Son regard se plongeait dans mes yeux, je sentais sa détresse encore plus forte que je n'avais pu la ressentir avant, son visage était bouffi de chagrin. Je ne voulais plus qu'une chose, aider Lucilla. C'est ce qui m'avait poussé à faire ce métier, aider des gens, qu'ils n'est plus d'espoirs ou qu'ils n'arrivent pas à le voir, il fallait les accompagner pour que ces personnes se sentent ne serait-ce qu'un peu mieux.

Ainsi, je retirai la machine du ventre de la femme et essuyait celle-ci pendant que je prenais la parole.

" Ne t'en fais pas, je vais t'aider, laisse moi une seconde et on va parler un peu d'accord ? Respire un bon coup, tu n'es pas toute seule. "

Je finissais d'éteindre la machine, de décaler le matériel médical et délicatement j'essuyais le ventre de la demoiselle en lui faisant comprendre de continuer à respirer profondément. Une fois le travail terminé, je lui signalais qu'elle pouvait rester couchée ou se redresser sur la table d'examen, comme elle le souhaitait. De ce pas, j'allais agripper une chaise et le petit livre retrouvé plus tôt afin de m'asseoir à côté de la patiente prise de panique. Une fois la chaise placée au sol, je m'asseyais délicatement et lui tendais le petit livre.

" Ce n'est pas grande chose, mais commence déjà par prendre ça avec toi, c'est un cadeau. Ca t'apprendra à t'occuper d'enfants, enfin en théorie, après il faudra essayer la pratique. Pour ce qui est du fait de ne pas avoir su que c'était des jumelles, ce n'est pas ta faute Lucilla. C'est l'infirmière qui avait du s'occuper de toi auparavant qui n'a pas été assez méticuleuse. Et pour ce qui est du reste, ça te viendra naturellement et tout le monde est là pour t'aider, moi la première. Puis les gérantes de la garderie seront surement ravies de t'aider avec les filles si tu as besoin ! "

Je souriais, essayant de lui transmettre des ondes positives. Je rajoutais calmement en posant ma main sur son épaule.

" Je n'ai pas grand chose à faire quand je quitte l'hôpital et j'ai des jours de congés à poser si je le souhaite. Que dirais tu que je t'aide à monter les meubles et qu'on aille acheter des vêtements pour les petites ? Il faut qu'on t'hospitalise d'ici trois jours, c'est largement suffisant non ? Qu'en dis-tu ? "

Je rigolais doucement, d'un rire doux, rien qui n'aurait pu ressembler à une moquerie, juste une son réconfortant qui s'insinuait dans une atmosphère tendue. Je pouvais être tellement naturelle avec mes patientes, je commençais à m'ouvrir aux autres en extérieur, j'allais mieux, alors pourquoi ne pas aider les autres autant que je pouvais ? J'avais envie de changement et cette situation me le faisait réaliser.

" Tu vas les appeler comment au fait ? "
Revenir en haut Aller en bas
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Sam 20 Aoû 2016 - 22:13

Lucilla essayait de respirer profondément comme le lui indiquait la jeune infirmière, prenant de bonnes bouffées d'air pour ne pas manquer d'oxygène tout en essayant de garder son calme, enfin plutôt de la retrouver ce qui n'était pas facile. Les nouvelles information qu'on lui avait donné l'avait épuisée moralement, elle se sentait au bord du ravin. Heureusement, Kate la rassurait comme elle pouvait en lui expliquant ce qu'elle pouvait faire pour s'aider.

Lucilla se calma de plus en plus jusqu'à retrouver un état presque normal et elle écouta ce que Kate lui proposait, une femme foncièrement gentille puisque Lucilla ne la connaissait pas depuis 30 minutes que déjà la jeune infirmière se portait volontaire pour prendre des congés et l'aider à préparer l'arrivée des petites. La future maman ne put retenir son geste et attrapa les mains de la jeune infirmière dans les siennes, les yeux rougit encore par ses précédentes larmes "oh! Merci Kate...merci...je vous doit tout!" Dit-elle d'une voix douce et chaleureuse accompagné d'un petit sourire amical à peine étiré sur ses traits.

Lucilla lui devait une fière chandelle, qu'aurait-elle fait sans elle ? Elle n'y songea même pas, elle aurait accouché seule sans même savoir qu'un second bébé allait naître. Elle se posa d'ailleurs tout un tas de question, est-ce que ce second bébé était en bonne santé ? Etait-il assez grand et assez gros ?

"Kate, est-ce que la petite dernière est en bonne santé ?" Une once d'inquiétude reprit possession de son visage, la seule et unique chose qu'elle voulait c'était que ses filles aillent bien.

L'infirmière lui donna un livre où toute la théorie était expliquée, elle en avait déjà lu des livres comme-ça, mais aucun ne parlait de grossesse multiple. Elle avait un étrange sentiment mélangé à propos de cette grossesse, elle se sentait coupable de ne pas l'avoir su avant et espérait que sa seconde fille n'allait pas développer des problèmes d'attachement à cause de ce déni et en même temps elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir une certaine joie alors que deux minutes auparavant elle versait toute les larmes d'angoisses présentent dans son corps. Décidément, les hormones menait son psychisme au doigt et à l’œil.

Kate lui demanda quel prénom elle allait leur donner et elle répondit un peu gênée "j'avais pensé à Isaliah , mais je n'ai pas encore pensé à un prénom pour la seconde ça me parait encore tellement abstrait et en même temps j'avais aussi des doute notamment sur ce ventre si gros!" Lucilla parlait toujours d'une voix douce et maternelle, c'était dans sa nature profonde.

Elle regarda Kate dans les yeux et lui demanda sincèrement "j'aimerais que vous choisissiez le prénom de la seconde, j'en serais honorée! S'il-vous-plaît ? Je vous suis tellement reconnaissante" Lucilla faisait entièrement confiance à l'infirmière avec qui elle se préparait pour la plus grande aventure de sa vie et elle voulait la remercier, elle en était certaine que Kate aurait une place importante pour ses filles et elle ne fut ce que pour l'avoir aidé comme elle le faisait déjà.

Lucilla était un peu fatiguée et elle eut du mal à se rasseoir au bureau, mais elle était venue pour qu'on réponde à ses questions et elle en avait encore quelques-unes, notamment sur son projet de naissance. Elle savait que certaine clinique proposait à la femme enceinte de choisir sa façon d'accoucher pour qu'elle soit plus en accord avec elle-même surtout si l'accouchement ne nécessitait pas une prise en charge d'urgence chirurgicale.

" Je souhaiterais donner naissance par voie basse si possible et sans péridurale, j'aimerais pouvoir pratiquer le peau à peau avec mes filles si elles sont en couveuses et les allaiter ? Est-ce que vous pensez que cela sera possible ? "Demanda t'elle, Lucilla tenait à ce que la naissance de ses filles se fasse le plus naturellement possible, pas de perçage de poche des eaux, pas de médicament pour accélérer la dilatation , pas de péridurale ni de césarienne dans la mesure du possible. Elle le savait et c'était le cas de le dire qu'elle allait en paître, mais pour elle ce serait une grande joie d'accueillir ses filles de façon chaleureuse, hélas, elle savait qu'il y avait un risque pour les petites. En effet, si elles devaient naître prématurément, elles serait probablement trop petite et trop immature que pour ne pas aller en couveuse peut-être même ne supporteraient-elles pas les contraction et l'avancée dans le basin , le col du périnée et la sortie sachant qu'il s'agissait pour Lucilla d'un premier accouchement et que dans ces cas là la durée entre les premières contractions régulière et la sortie du bébés pouvaient durer plus de 6 heures, peut-être que Kate préférerait avoir recours à des pratiques plus médicale pour ne pas mettre en jeux la vie des nourrissons.

Lucilla préférait avoir des réponses maintenant pour pouvoir se préparer psychologiquement à ce chamboulement plutôt que d'avoir un stress inutile surtout sachant l'effet néfaste que ça lui produisait.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina De Jong
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 31

Identité
Age: Vingt-quatre ans
Origine: Pays-Bas
Métier: Infirmière

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Dim 21 Aoû 2016 - 15:53


Lorsqu'elle me dit quel nom elle souhaitait donné à sa fille, j'esquissai un sourire, c'était un beau nom. Je ne savais pas si le petit livre que je lui avais donné allait l'aider à les élever mais je l'espérais, surtout lorsqu'elle me demanda de nommer la petite deuxième. Je ne savais pas quoi répondre, jusqu'à ce que je repense au prénom d'une petite fille adorable dont je m'occupais sur Terre et qui avait survécu au cancer. La petite s'appelait Lys, comme la fleur, très beau symbole.

"Pourquoi ne l'appellerais-tu pas Lys ? C'est un jolie prénom."  soulignai-je.

Après avoir dis cela, j'accompagnais la jeune mère jusqu'au siège à mon bureau. Ce coup-ci, elle était un peu plus assurée dans ces mouvements, mais un peu d'aide ne ferait jamais de mal. Lorsqu'elle fut assise, j'allais récupérer ma chaise à mon tour, la rapportant derrière le bureau, prête à écouter d'autres de ses questions et surtout à répondre à celle posée précédemment : Est-ce que la petite dernière est en bonne santé ? Je m’apprêtais à répondre à ses questions précédentes lorsqu'elle me demanda à nouveau des précisions, me faisant par de ses souhaits concernant l'accouchement.

" Je souhaiterais donner naissance par voie basse si possible et sans péridurale, j'aimerais pouvoir pratiquer le peau à peau avec mes filles si elles sont en couveuses et les allaiter ? Est-ce que vous pensez que cela sera possible ? "

Je réfléchissais à ce que Lucilla souhaitait, aux meilleurs façon pour que la mère et les enfants soient en sécurité mais aussi puisse partager leurs affections comme elles le souhaite. J'avais vu que la petite dernière était effectivement, petite. C'est certainement pour ça que l'infirmière avait eu du mal à la voir, sa sœur ayant prit tout ce qu'il lui fallait, laissant le reste à sa sœur. Ce qui rendait l'accouchement possible selon ses souhaits, mais tout de même risqué pour la plus petite si l'accouchement s'éternisait. Il fallait que je lui explique tout cela, le plus calmement possible pour qu'elle puisse prendre la décision qu'elle pensait la meilleure.

" Lucilla, je ne vais pas te mentir, l'une des raisons pour laquelle la petite n'a pas été vue est le fait qu'elle soit si petite, sa sœur a bien mieux grandie qu'elle. Je pense qu'un accouchement pas voie basse est possible notamment car la seule qui serait possiblement victime de cela est la petite dernière, mais elle sera la première a sortir, ce qui va prévenir des problèmes. Par contre, il faudra qu'on la mette immédiatement en couveuse contrairement à sa sœur. Elle sera trop fragile pour l'instant. Par ailleurs, je ne vois aucun problème à ce que tu ne prennes pas de péridurale et à ce que tu les allaites. Je pense même que ce sera plus simple que tu ne sois pas sous médication si l'accouchement doit mal se passer et que l'on doit te faire une césarienne. "

Je souriais doucement, rectifiant le dossier de Lucilla des erreurs qu'avait commise la précédente infirmière. J'adoptais une voix très calme et reposante, reprenant la discussion.

" Je t'ai expliqué en détail qu'il pouvait y avoir des complications, mais vu la vivacité des filles et le fait que ton accouchement ne ce soit pas encore provoqué, je dirais que tu ne risques rien et elles non plus. Il faudra que la petite reste un moment à l'hôpital pour qu'on la surveille après la naissance. Si tu le souhaites, tu pourras rester le temps qu'il faudra, on te manque pas de place au service de maternité ! "
Revenir en haut Aller en bas
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Dim 21 Aoû 2016 - 16:29

Lucilla écoutait les réponses que lui fournissait Kate, elle sentit un poids de culpabilité lorsque Kate énonça la prématurité de la seconde petite, la petite Lys qui avait aller dans une couveuse à peine née, une vision d'horreur l'envahit et elle tenta de l'oublier, ce n'était pas le moment de paniquer. Lucilla devait apprendre à lever le pied, car plus ses bébés restaient bien au chaud à prendre des forces et plus la petite aurait de chance d'être en meilleure santé et c'est tout ce qu'elle souhaitait.

Lucilla était rassurée, elle pourrait tenter la naissance par voie naturelle et elle ferait tout pour réparée l'arrivée des deux petites, elle lirait le livre et se reposerait, il fallait qu'elle tienne encore au moins une semaine, voir deux et elle demanda "est-ce que tu crois que j'arriverais à tenir jusqu'à la semaine prochaine voir plus ? Est-ce que si les petites restent encore dans mon ventre Lys aura plus de chance de ne pas finir en couveuse ?" Lucilla savait que les réponses de Kate était honnêtes et surtout elle n'avait pas envie de rentrer à la maison avec la première tout en laissant la seconde toute seule, celui lui fendait d'avance le cœur.

La césarienne ne l'enchantait pas, mais si c'était pour la santé de ses filles, alors tant pis elle laisserait ses préférences de côté "d'accord, si jamais cela ne se passe pas trop prévu alors pas de problème pour la césarienne " Lucilla ajouta "si jamais il se passe quelque-chose durant la venue au monde des filles, je veux que tu les sauves en priorité! Tu me le promet ? " Evidemment c'était rare comme risque, mais cela pouvait arriver et notamment dans des naissances difficile, Lucilla était prête à sacrifier sa vie pour celle de ses deux petites filles.

Lucilla fut de suite rassurée par les propos de Kate, elles étaient pleine de vivacité et elle ne se faisait as plus de soucis pour leur santé, la seule raison pour laquelle la petite irait en couveuse était sa toute petite taille et peut-être son immaturité pulmonaire et en plus Kate acceptait qu'elle reste.

"Merci Kate, je ne veux pas abandonner mon bébé toute seule ici! Je ne savais pas son existence jusqu'ici et je ressens déjà un amour incommensurable pour Lys et Isalliah! Kate, tu m'aideras à prendre soin d'elles n'est-ce pas ? J'ai peur de ne pas poser les bons gestes, en plus elles vont être tellement minuscules!"
Avoua Lucilla d'une voix douce et maternelle.

"Je sais que ça peut te paraître idiot, mais est-ce que je peux voir les aménagements de la maternité ? Je pense que je serais plus rassurée et peut-être moins impressionnée si je les vois avant...tu es d'accord ?"
Interrogea t'elle en plongeant ses yeux dans ceux de Kate avec espoir.

Lucilla reçut pile à ce moment là un coup de tête monumentale dans le ventre, elles étaient petite, mais très remuantes "ouf!" Souffla t'elle en plissant ses yeux, elle était peut-être douillette, mais ce coup de tête avait agis comme un coup de poing, apparemment les petites n'aimaient pas qu'elle soit assise et pliées ce qui leur laissait beaucoup moins de place. Lucilla se redressa lentement "la dernière fois on m'avait dit que j'était ouverte à un centimètre, est-ce que c'est normal qu'on m'ai laissé sortir de l'hôpital ?" Demanda Lucilla, elle se rappelait encore des deux doigts de l'infirmière fourré sans sommation ni bouquet de fleur dans son intimité de femme, un souvenir qu'elle préférait éffacer de sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina De Jong
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 31

Identité
Age: Vingt-quatre ans
Origine: Pays-Bas
Métier: Infirmière

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Mar 23 Aoû 2016 - 18:06

Je continuais à ajouter des annotations à la fiche médicale de Lucilla tandis qu'elle continuait à me faire par de ses doutes, de ses envies et de ses peurs. J'étais contente que la jeune femme puisse se confier à moi. Après tout, elle devait se sentir comme seule contre le monde, sans aide et effrayée. Ironique, car c'est exactement de quoi Etiopia nous sauvait en général. J'attendais patiemment, la laissant s'exprimer, me dévoiler mots après mots ce qu'il faudra que je fasse. Je restais fébrile, une boule dans l'estomac quand elle m'annonça que si cela tournait mal, elle préférait que je sauve ses enfants. Après tout, ce n'était pas le fait qu'elle demande une telle chose qui m'étonnait, me bousculait le cœur. Mais plutôt cet amour incommensurable dont elle faisait preuve au péril de sa propre vie.

Lucilla fut agréablement surprise que je lui propose de rester ici, même après la naissance de ses filles si l'une d'elle restait en couveuse. Je lui répondais par un sourire, doux comme tout ceux que je lui offrais depuis son arrivée dans la salle. Je voulais faire de mon mieux pour cette jeune mère qui avait besoin du soutien du plus grand nombre. J'écoutais sa question à propos du matériel du service de maternité et ses questionnements à propos de son ancien rendez-vous. Je posais finalement mon crayon avait lequel j'avais fini par jouer plus que par écrire.

"Ne t'en fais pas, c'est tout à fait normal qui t'es laissé ressortir même s'il te disait dilatée de un centimètre. Les choses sérieuse commencent lorsque tu atteins les trois centimètres. Et pour ce qui est de Lys, malheureusement, elle ira tout de même en couveuse, mais le temps de gestation qu'il te reste va déterminer combien de temps elle reste dans celle-ci. Donc plus longtemps elles restent près de toi, mieux c'est. "

J'ajoutais un peu nerveuse, après quelques secondes de silence, un silence pesant et qui mettrait pas mal de monde mal à l'aise..

" S'il devait arriver quelque chose, je te promet de les sauver en premières. Mais il n'arrivera rien, ne t'en fais pas, tu seras là pour elles. "

Je posais ma main sur la sienne, tentant de paraître encore plus réconfortante, même si j'essayais aussi, moi-même de me convaincre qu'il n'y avait aucune chance que quoi que ce soit se passe mal. Je regardais l'heure à l'horloge dans la pièce, 11h45. Je souriais, me levant de mon siège.

" Je peux te montrer l'équipement si tu veux, mais nous n'en avons pas énormément! Ne t'en fais pas tout de même, nous avons suffisamment pour toi et tes filles. Après si tu le souhaites, j'irai poser mon après-midi et ma journée de demain et je viendrais t'aider pour les rangements. "

Je rassemblais mes affaires avant de me diriger vers Lucilla si elle souhaitait de l'aide pour se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Lucilla Della Gracia
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 23

Identité
Age: 25
Origine: Italie
Métier: Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   Mer 24 Aoû 2016 - 15:01

Lucilla tentait de se rassurer petit à petit, comme Kate venait de lui confirmer, plus sa petite Lys restait bien au chaud dans son ventre et moins de temps elle resterait en couveuse. La jeune femme ressentait à présent le besoin de faire son nid, de préparer la chambre et l'arrivée des bébés comme toutes les femmes enceintes presque à terme. Lucilla ne savait même pas qu'il fallait être à au moins 3 cm pour que les choses sérieuses ne commencent.

Elle n'était pas restée à se tourner les pouces durant sa grossesses, elle avait lu quelques ouvrages sur le déroulement d'un accouchement, mais à part la théorie, elle n'avait aucune idée de la pratique, elle s'imaginait bien comment ça allait se passer, mais entre ses rêves éveillés et la réalité un fossé se creusait, surtout que malgré la théorie elle 'avait aucune idée de comment se passait un accouchement gémellaire.

Lucilla offert un sourire sincère à Kate qui venait de poser sa main sur la sienne, c'était un bonheur que d'avoir une personne aussi compréhensive pour l'aider à donner naissance à ses petites. Lucilla n'aurait pas voulu que ce soit sa gynécologue sur Terre qui fasse ce travail, déjà parce elle ne voulait accepter aucun des souhait de naissance et en plus cette femme n'avait même pas remarqué qu'il y avait deux bébés.

Kate lui proposa à nouveau de prendre congé pour l'aider, cette femme était vraiment formidable, Lucilla accepta son aide pour se lever.

" Merci Kate, mais tu es certaine que tu ne risque pas d'avoir de problème avec ton travail si tu prends congé comme-ça ?" Demanda Lucilla un peu inquiète.

Lucilla suivit Kate et les panneau indiquant l'aile maternité, elle avait le choix des chambres, tout paraissait neuf et en très bon état. Lucilla regarda la décoration, c'était doux, mignon à souhait avec des fresque représentant des petits moutons, des petit canard le tous avec des motifs de couleurs pales.

"C'est joli comme tout!" Souffla t'elle en voyant la néonatalogie, elle qui avait toujours pensé que c'était une pièce pleine de machines et s'imaginait déjà son bébé branché de partout comme un arbre de noël, elle fut étonnée de voir à quel point cela paraissait chaleureux ce qui la rassura encore plus.

Elle regarda sa montre, bientôt midi, elle devait laisser Kate manger "vous voulez qu'on se retrouve au centre commercial vers 13h30 ? Le temps que je vous laisse manger ? Où sinon je serais ravie de vous avoir à déjeuner! " Dit-elle avec un sourire sincère et chaleureux comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernière ligne droite [PV Katarina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernière ligne droite [PV Katarina]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Place du Portail :: L'Hôpital-
Sauter vers: