Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]

Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Aizawa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 20
Messages : 9

Identité
Age: 17 ans ~
Origine: Japonaise
Métier: Etudiante et chanteuse ~

MessageSujet: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Mar 30 Sep 2014 - 19:07


Perdue dans les nuages





Feat.


Veronique Fink :3

My first friend? *^*



Ahhh... La plage... Le vent... L'odeur des vagues glissant sur le sable... Ça me donne l'impression de rêver, d'être libre, de voler... Je pourrais presque oublier tous mes problèmes... Mais, non. Entre ma récente perte d'emploi, mon statut de SDFacquis depuis hier et mon ventre qui crie famine, je ne sais plus trop où donner de la tête. Je dois régler un seul gros problème... Je le sais, mais je n'y arrive pas. Je n'ai plus rien. J'ai été viré et depuis, je cherche un boulot, mais c'est dur. Qui embaucherait une jeune fille sans domicile et sans diplôme? Personne. Certains m'ont prise pour une délinquante, car j'ai arrêté les cours. Mais c'était pour le meilleur. Je ne voulais plus être un poids pour maman comme je l'ai été ces dernières années. Et puis, il fallait payer les cours et l'argent, je n'en avais pas beaucoup. J'avais juste assez pour me nourrir et payer mon loyer. Et encore. Maintenant, je n'ai plus rien, mis à part ma valise. C'est tout ce qu'il me reste. J'ai peur... Mais je ne peux plus rien faire... Enfin, non... Mais... Je n'ai pas la force d'avancer... Je sais que j'ai promis à grand-frère de vivre pleinement avec ma passion. Mais... De nos jours, personne ne veut vous écouter. Ils sont trop occupés avec leurs propres problèmes et leurs délais ou je ne sais quoi d'autre. C'est triste à dire, mais les petits musiciens ne sont pas respectés. Et puis, que pourrais faire une chanteuse sans musiciens avec elle? Pas grand chose...

Je continue de marcher tout en longeant la plage. Mes valises sont dans un coin, caché, près des escaliers. Je regarde le ciel et vois les nuages défilés tout doucement. Je m'arrête un instant et ferme les yeux. J'inspire un bon coup avant d'expirer et de me mettre à chanter. Il n'y a personne alors, ça ne me ferait pas de mal de me lâcher. Je continue de chanter pendant longtemps. Je ne sais pas combien de temps s'est écoulé depuis mon arrivé, mais je n'ai rein d'autre à faire alors, autant m'amuser un peu.

Quand j'ouvre les yeux, il n'y a que l'océan qui m'applaudit. Ses bruits de vagues m'apaisent, mais mon coeur est toujours meurtris. Et si... Et si je m'élançais dans l'océan? Non... Je ne devrais pas... Mais... Je n'ai nul part où aller désormais. Je n'ai même pas d'argent pour prendre le train et rentrer à la maison... Je décide donc de fermer les yeux et de marcher vers l'eau. Je sens petit à petit un liquide froid envahir mes chaussures et, quelques secondes après, le bas de mon pantalon. Je sens quelques larmes couler sur ma joue et je m'arrête. J'inspire longuement avant d'expirer et de calmer ces larmes avant de m'avancer et de me stopper net à nouveau.

Un éclair lumineux avait envahi le noir que je voyais. Lorsque j'ouvre les yeux, je suis, d'abord, éblouie par une source de lumière. Je penche mon bonnet et le mets de sorte que je puisse distinguer d'où provient cette lueur.

Non... Ce n'est pas... Possible? Il y a une... Une... Une bulle?! Une bulle lumineuse?! En plus, elle donne vue sur un chemin et, au loin, des bâtiments. Je m'avance vers cette bulle et y tends une main. Elle passe à travers en faisant un "blub". E... Étrange... Je décide quand même d'y aller. Je n'ai plus rien à perdre. Et puis, plus rien ne me retient. J'y entre alors tout en fermant les yeux.

Après avoir traversé la bulle, je me retrouve dans un endroit complètement différent. Il y a du soleil contrairement à là où j'étais. J'enlève alors ma veste et l'attache à ma taille. Avec un pull, j'ai déjà assez. D'ailleurs, j'ouvre le pull à tirette. Je regarde ce qui m'entoure. C'est... Trop... Étrange... Oui, beaucoup trop étrange pour être vrai! C'est troublant. Je ne vois plus cette bulle, ni la plage, ni... Ni un seul paysage qui me paraît familier. Mais... Mais qu'est-ce que je vais faire maintenant?!

Il était une fois...

(c) Code de Lou pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Véronique Fink
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Masculin

Age : 36
Messages : 43

Identité
Age: 20
Origine: Hongroise
Métier: Conseillère d'Orientation

MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Lun 6 Oct 2014 - 22:07

Cette sensation étrange à la découverte d'un monde nouveau Véronique ne la connaissait que trop bien. N'ayant pas résolu tous ces mystères qui accaparaient son esprit -en premier pourquoi elle était encore en vie-, il lui venait souvent l'idée de revenir sur les lieux de son apparition à Etiopia. Des fois qu'une autre personne de son monde arrive à son tour et, perdue, se mette à errer sans but jusqu'à ce que l'on lui prenne la main. Pourquoi ce besoin était né alors qu'elle même avait tout perdu ? Sans doute que c'était une manière de passer le relais, d'aider à son tour. Et de se rendre utile comme dans son premier travail.

Cherchant en vain dans la forêt et près de l'entrée du village, Véronique une fois de plus avait estimé que la journée était terminée. Elle commença à faire demi-tour, résignée mais pas découragée, lorsqu'elle perçut quelque chose dans son champ de vision. Faisant volte face elle se mit à chercher du regard la lumière mais ne vit rien. Elle courut alors dans la direction supposée espérant de tout son cœur ne pas tomber sur une bête. Elle ne fut pas déçue puisque ce qui lui fit face était ... une jeune file à moitié trempée et l'air perdue.

Trempée ? Décidément, ça devait être un mode opératoire typique à Etiopia. Fallait il forcément essayer de se noyer ou de tomber dans un fleuve, un lac ou la mer pour être secourue ? En tous cas cet air de déjà vu renvoya immédiatement la conseillère dans les limbes de ses propres souvenirs. Elle hésita quelque peu avant de s'approcher puis retira son sac à dos et en extirpa une serviette. Bonjour, vous venez d'arriver ? lança t elle. Elle brandit son étoffe bien en évidence puis lui dit avec un sourire: Je pensais pas trouver quelqu'un ici et encore moins à cette heure. Véronique mentant assez mal, une personne un peu perspicace n'aurait pas trop de mal à déterminer qu'en réalité elle était non seulement à l'affut mais en plus fortement préparée mais cela n'arrêta pas l'élan de la sauveteuse pour autant. Sans attendre sa réponse elle commença à se rapprocher puis lui tendit la serviette à portée de main, en conservant un certain sourire.

Bienvenue à Etiopia. Je m'appelle Véronique. J'ai ... connu un truc similaire dans le passé, donc je voulais ... enfin ... voila. Bienvenue. Elle se mordit nerveusement la lèvre inférieure puis attendit patiemment. Ainsi proche elle put alors abserver Natsuki. Le regard ne se voulait pas indiscret, mais la curiosité était vraiment forte et au final la musicienne était littéralement dévorée de ses yeux comme une bête de foire. Véronique inconsciemment cherchait sans doute son amie disparue mais hélas ce n'était pas elle. Elle continuait de l'observer encore et encore, des fois qu'une illusion d'optique la perturberait, mais rien à faire, cette personne en face d'elle était quelqu'un d'autre. Elle réalisa alors que tout ce temps elle s'était mentie à elle même et n'avait cherché à accueillir que pour se sauver elle. Un peu honteuse elle détourna encore plus le regard et enchaina: Je ... je te la donne. Tes affaires sont en sécurité à l'hôtel.

En effet si Natsuki recherchait sa valise elle constaterait qu'elle n'avait pas suivi dans le portail. Véronique connaissait bien ce phénomène et espéra qu'elle la croirait. Mais qui pourrait croire une personne aussi peu crédible, qui plus est dans un endroit pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Natsuki Aizawa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 20
Messages : 9

Identité
Age: 17 ans ~
Origine: Japonaise
Métier: Etudiante et chanteuse ~

MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Ven 17 Oct 2014 - 20:26


Pardon?





Feat.


Véronique Fink :3

My first friend?

Je regarde à gauche, à droite, derrière et devant moi. Je sens mon corps paniqué... Je panique tout court, oui. Mais qu'est-ce que je fais ici? Et où sommes-nous? Plus important, je suis bien vivante, n'est-ce pas? Je ne veux pas mourir... Même si je l'ai déjà souhaité!

Tiens... Il... Il y a quelqu'un? Les rayons du soleil m'aveuglent. Je vois une silhouette s'approcher au loin. Elle s'arrête et je continue de la dévisager. Enfin, je la vois mieux après qu'elle se soit approchée d'elle-même. Une femme plus âgée que moi aux longs cheveux et aux yeux bleus. Elle m'a l'air sympathique. C'est bien. Au moins, je ne suis pas tombée sur un psychopathe. La chance serait-elle revenue de mon côté? J'espère bien. J'ai bien besoin de me reposer un peu. Se battre, c'est peut-être bien, mais j'aimerais aussi pourvoir me relâcher un peu. Enfin, se battre est un bien grand mot. Je ne crois pas avoir fait grand chose non plus.

La jeune femme me tend une serviette que je pris avec plaisir. Je suis supposée lui répondre quoi? Je... Je viens d'arriver... Oui? Sûrement? Je crois? Et puis, il est quelle heure ici. C'est perturbant. Tout est tellement différent d'il y a à peine dix minutes. J'essaye donc de lui répondre sans trop bafouiller.

Heum... Et bien... Oui, je suppose.

J'avais sûrement l'air dérouté en disant ça. En même temps, comment pourrais-je ne pas l'être. Tant de choses se sont passées ces derniers temps, mais, cet endroit est le plus percutant, le plus choquant, le plus troublant! Je continue de la regarder, un peu inquiète de la suite de l'aventure. E... E quoi? Etiopia? C'est le nom d'une ville? Ou d'un pays? En tout cas, on n'a pas l'air d'être au Japon...

Etiopia? Oh... Euh... Merci. Je suis Natsuki.

J'essayais de lui sourire. Elle avait l'air nerveux. Ça me mettait un peu mal à l'aise. J'avais peut-être réagi bizarrement. Elle me fixe alors pendant plusieurs secondes. J'avais quelque chose sur le visage? Je commence à regarder l'état de mes vêtements. Ow... Ils sont trempés... Enfin, le bas... Mais ce n'est pas top... Je dois vraiment ressembler à une clocharde... Non... Elle se retourna ensuite. Étrange comme attitude. Elle m'intrigue. Avant même que je ne lui pose ma question, elle prit la parole. Mes affaires sont à l'hôtel? Quel hôtel? J'espère qu'elle pourra m'y conduire.

Ah... D'accord, merci!

Attends... Mes affaires?! Que... Quoi? Comment ça se fait? C'est impossible, voyons. Bon, c'est impossible de traverser un portail aussi, mais bon. Je m'avance vers elle et me place en face d'elle. Je lui pose la question, en face, d'un air sérieux.

Comment ça mes valises sont à l'hôtel? Je ne comprends pas... Qu'est-ce qui se passe ici? Et pourquoi me fuis-tu? Je ne suis pas une clocharde dangereuse tu sais? Même si mon accoutrement dit le contraire...

Il était une fois...

(c) Code de Lou pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Véronique Fink
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Masculin

Age : 36
Messages : 43

Identité
Age: 20
Origine: Hongroise
Métier: Conseillère d'Orientation

MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Mer 5 Nov 2014 - 0:05

Véronique n'est pas idiote et remarque très bien que Natsuki est en proie à une certaine inquiétude qui pourrait bien empirer si elle ne calme pas le jeu. Sauf que l'ingénue n'a fichtrement aucune idée à travers la tête qui pourrait sauver la mise ... pourtant elle était persuadée que la serviette allait mettre en confiance !

Pour le coup, c'est elle qu'il faut également rassurer. Bon. Donner son nom en retour, elle est civilisée c'est déjà ça. Elle la comprend, c'est conforme à ce que lui a dit le personnel de la mairie, ça fait une autre épine de moins dans le pied. Avisant de nouveau l'apparence de l'arrivante, il était évident qu'elle frôlait une grippe carabinée si elle ne faisait pas usage de la serviette qui lui avait été confiée. Mais est ce que Véronique oserait l'aider dans cette tâche ?

Non ... Oups, elle a parlé à voix haute. Je veux dire ... oui, c'est spécifique au lieu, quand on traverse le portail, toutes les affaires sont transportées là bas. Esquivant la question sur la fuite, elle poursuivit: Tu es trempée, tu devrais vraiment te servir de la serviette. Je peux te tutoyer ?

Ouf. Prise de contact réussie. Rassurer Natsuki, en cours. Elle n'avait plus qu'à veiller à une amélioration de son apparence. Après réflexion elle avait raison: se faire emmener les bagages sans rechange immédiat, c'est un peu la loose ... cela lui rappela sa propre arrivée. Complètement perdue dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué qu'elle s'était rapprochée de l'adolescente et avait commencé à l'aider à se sécher. S'apercevant d'une telle familiarité soudaine, elle rougit, mais ne voulant pas faire de geste brusque, elle continua son geste. Perdu pour perdu, ... Ah là là ... c'est pas une clocharde à ce niveau !

Elle s'arrêta un bref instant et fixa Natsuki dans les yeux. Les apparences sont trompeuses ici. Donc ne t'en fais pas. J'espère juste que tu te plairas ici. Moi même, je prends doucement mes marques ... Elle ferma les yeux un bref instant, se mordant la lèvre inférieure. Mes cicatrices ne sont pas refermées, la douleur est encore présente, mais s'atténue peu à peu ... si tu es venue pour fuir quelque chose, tu verras, toi aussi tu te soigneras. Elle rouvrit les yeux et lui sourit faiblement.

Reculant brusquement, elle s'aperçut que décidément elle était trop familière. Euh ... bon, ben voila ... donc, le programme, c'est finir de sécher, aller à la mairie, récupérer ses affaires, se changer, faire le tour du patelin et enfin, le plus important, profiter de la vie ! C'est à ça que ça sert Etiopia. Ne te pose pas trop de questions, de toutes façons je ne serais guère capable de te répondre ! Véronique lui fit un clin d'oeil et se força de rire à sa dernière blague.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuki Aizawa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 20
Messages : 9

Identité
Age: 17 ans ~
Origine: Japonaise
Métier: Etudiante et chanteuse ~

MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Lun 24 Nov 2014 - 17:16


Elle a raison





Feat.


Véronique Flink

Ma première amie?

Hein? Oui? Faudrait savoir... Je l'écoute tout de même. Cependant, je ne comprends quand même pas vraiment ce qu'il se passe. C'est une blague, n'est-ce pas? En tout cas, ça m'en a l'air. Je continue de la fixer du regard. Son attitude, plus qu'étrange me perturbe. M'enfin bon, je ne vais pas m'immiscer dans sa vie... Je ne veux pas moi-même parler de la mienne... Elle me rappelle ensuite l'existence de la serviette. Je l'avais oublié. Je la prends et essaye de m'essuyer du mieux que je peux.

Euh... Oui... Bien sûr.

C'est à ce moment-là que je la vois s'approcher de moi... Je recule d'un pas par réflexe, mais ça ne l'empêche pas de continuer. Elle me rappelle ensuite l'existence de la serviette. Euh... D'accord... Je la laisse faire. Je n'ai pas vraiment d'autres options. Enfin bon, c'est pas plus mal. Je crois? Bizarrement, ça m'apaise. Peut-être parce que ça me rappelle mon enfance, lorsque ma mère me séchait les cheveux alors que je venais de sortir sous la pluie avec Onii-chan. Bizarrement, je ne me sens plus triste alors qu'il apparaît dans mes pensées. Je souris bêtement sous l'impulsion du moment. Un sourire que je n'ai pas fait depuis bien longtemps. Un sourire doux et chaleureux. Le sourire que j'avais à mes lèvres à chaque fois que j'étais avec mon frère adoré. Elle lâche une réflexion et je me mets à rire. Je ne sais pas pourquoi. Nervosité sûrement. En tout cas, je suis de meilleure humeur que ce matin. Elle s'arrête et me fixe.

Ce qu'elle me dit me semble bizarre. Enfin, comme tout ce qui arrive en ce moment donc ce n'est pas si nouveau que ça. Son visage se ternit. Elle me semble triste, mais son sourire refit surface par la suite. Je me demande bien ce qu'elle a pu vivre. Personellement, mon cas est un cas assez ordinaire je dirai. Je ne pense pas fuir quelque chose non plus... Enfin, je ne crois pas... Peut-être que ce monde si étrange est là pour m'aider? Pour que j'aie un nouveau départ? Peut-être bien. Ce serait pas mal.

Véronique redevient nerveuse. Elle commence à parler plus rapidement qu'avant. Elle me fait un programme sur quoi faire. Je n'arrive pas à assimiler toutes les infos tellement il y en a. Alors... Attends... D'abord, être sèche, puis la mairie, retrouver mes affaires... Et puis? Euh... Me changer? Faire un tour? Ah? Bref, on verra bien!

Elle a raison, mieux vaut ne pas trop se poser des questions où je vais finir par me rendre folle. Je ferais mieux de profiter de cette vie et surtout de ce nouvel endroit. Je m'avance donc vers elle en lui souriant. Je la dépasse un peu en courant et m'arrête un instant. Je pointe l'horizon et lui montre un clocher.

Merci. Au fait, c'est là qu'on doit aller?

Il était une fois...

(c) Code de Lou pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Véronique Fink
•◦ Fraîchement Arrivée ◦•
avatar

Genre IRL :
  • Masculin

Age : 36
Messages : 43

Identité
Age: 20
Origine: Hongroise
Métier: Conseillère d'Orientation

MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   Dim 14 Déc 2014 - 0:48

Véronique est contente de voir que le contact se passe pas trop mal. La serviette était vraiment une bonne idée, une idée de génie même ! Qu'elle était fière d'y avoir pensé. Tellement fière qu'elle se prend un peu pour une mère et l'aide à s'essuyer malgré les protestations de Natsuki qui avait déjà commencé d'elle même. Une maladresse nerveuse qui cache une envie de passer à un autre sujet, les thèmes sensibles ayant été abordés malgré elle.

Alors que la fraîche débarquée finit de s'arranger, les échanges se multiplient et la pression semble se relâcher. Visiblement cela est communicatif car les 2 peu à peu se calment. Les pensées se structurant également au moins pour Véronique, elle opina lentement de ma tête alors que Natsuki demanda la suite des événements. Ben ... normalement il faut aller à la mairie répondit elle tout en essayant de la rattraper. La nouvelle qui est partie telle une fusée, fonçant vers un nouvel objectif, prête à en découdre ... à moins que ce ne soit un oisillon qui a été repêché et qui maintenant revole de ses propres ailes ? L'image vint à Véronique et lui plut beaucoup. Le renouveau. Etiopia, c'était un peu ça pour tout le monde.

IL y a toutes les informations là bas ... et puis il y a l'hôtel juste à côté. Avec un peu de chance tu auras une chambre voisine de la mienne ! rit elle. Une fois de nouveau à sa hauteur, elle poursuivit: A moins que tu ne souhaites aller avant à l'église ? Ou à la piscine ? Ou manger ? J'ai pas vraiment de trucs prévus alors tout me va, mais bon c'est quand même moins pratique quand on est ainsi accoutrée. En tous cas je n'ai pas de ... enfin, voila. Je suis là ! Au moins pour ce soir. Véronique sourit de nouveau, bien qu'un peu gênée: elle ne savait pas trop ce qu'elle avait elle-même voulu dire par là. Etait-ce en rapport à toutes ses journées prises à errer à la recherche d'une personne à aider, ou bien ses moments passés à la mairie et ses environs pour comprendre ce qu'elle pouvait faire ici ? Bien sûr, elle avait fini par se trouver un emploi, mais il manquait quelque chose, un manque, et ce manque la rongeait. Elle recherchait son amie perdue ... espérait peut être qu'un jour à force de rencontrer des arrivantes au portail elle finirait par la retrouver. En attendant le sauvetage d'une parfaite inconnue, ce n'était pas si mal. Ca ressemblait d'une certaine manière à ses interventions auprès des élèves en difficulté de recherche d'avenir.

Tu voulais te dégourdir les jambes ? On peut courir jusque là bas, si tu veux. Mais avec tes fringues je risque d'être avantagée, tu le sais ? Et je me vois mal de sauter dans la fontaine pour se mettre à égalité. ajouta-t-elle avec un clin d'oeil. Tachant tout de même de répondre à la question initiale, Véronique prit doucement le bras de Natsuki et l'orienta en direction de la Mairie. C'est par là. Décidément une telle familiarité frôlait l'irrespect mais allez savoir, elle se sentait à l'aise avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on croit que tout est perdu, un miracle surgit ~ ft. Véronique Fink [Abandonné]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» JON → Quand est-ce que tu as perdu la tête ? - Il y a trois mois je me suis réveillé marié à côté d'un ananas... hyper moche en plus. Mais je l'AIMAIS !
» Lara Alors que tout semblait perdu, j'ai découvert une vérité, et j'ai su ce que je devais devenir.
» Image de votre loup quand il était tout petit tout mignon !
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: Hors Role Play :: Concerne Le Forum :: Archives :: Archives RP :: Abandonnés-
Sauter vers: