Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 23 Mar 2014 - 0:06
★  Brandee Aliss Stevens ★
   



♬ Petites Informations ♬


Nom : Stevens
Prénom : Brandee Aliss
Surnom : B, Bee, Ali, Lys, rouquine.
Age : 27 ans

Signe Astrologique : Scorpion
Origine : Angleterre
Chambre : Seule ou accompagnée, c'est égal ~
Travail : Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne

Ce qu'elle aime : Brandee est ce genre de femme qui aime tout et tout le monde ou presque. Elle peut aimer les choses simples comme plus complexes. Elle peut aimer ce qui est a portée, comme ce qu'il est impossible d'avoir. Ainsi, notre rousse aime la douceur d'une peau laiteuse, mais le chocolaté d'une peau basanée. Elle aimera de magnifiques yeux azurs, tout comme le mystère d'yeux noirs. L'odeur des fleurs d'oranger, celui du café. Le matin comme le soir, la Lune comme le Soleil, bien que le Soleil n'aime pas sa peau de rousse. Brandee sait apprécier une pluie d'été, une neige en hiver. Mais la neige, uniquement lorsqu'elle est au chaud. Le feu qui crépite dans une cheminée, l'écume des vagues qui échouent sur une plage. Elle aime le calme, mais sait apprécier la compagnie d'amis, la sueur dans les boîtes de nuit. Les vieilles chansons romantiques, qu'elle soit en français ou en anglais, les vieux groupes pop anglais. Elle aime les cheveux blonds, mais sait apprécier une chevelure foncée. Les petites robes cintrées, légères sur les fesses, qui mettent en valeur ses jambes, tout comme les col roulés qui cachent bien son corps, tout en mettant en valeur sa poitrine. Elle aime le contact de la peau, les grains de beauté. Les tatouages comme les piercings, le dessin, la littérature. Bouquiner dans un parc vert, s'allonger sur une plage dorée. Les oiseaux, les reptiles et la froideur de leur peau. Le fruit du dragon et son odeur, l'ivresse...
Ce qu'elle n'aime pas : Brandee aime tout, déteste presque rien. Mais elle reste humaine et certaines choses...la répugne, comme la salive et l'odeur de l'urine. Elle n'aime pas entendre des plaintes de douleur, n'aime pas les personnes trop envahissantes. Elle ne supporte pas quand on lit derrière son dos. Les hommes lui rappellent trop son ex-mari, la vue d'un enfant ou d'une publicité enfantine lui rappelle l'enfant qu'elle aurait put avoir. Elle a peur des chiens et des chats, n'aiment pas la fourrure. Elle ne mange pas de légume dont la couleur est blanche, ne supporte pas d'avoir une aiguille dans la peau. Pourtant, elle est docteur. Brandee n'aime pas les vêtements en synthétique, le bruit d'un verre que l'on casse, les sons inutiles (cliquetis du stylo, par exemple). Elle ne supporte pas les gens malhonnêtes et ceux qui jurent trop, les personnes ingrates, les hypocrites. Mais elle déteste particulièrement les personnes qui tentent de faire les dures. Brandee déteste lorsqu'on la reprend ou qu'on lui coupe la parole. Elle a en horreur les poils disgracieux et l'odeur de la transpiration lorsqu'elle est dans une foule. Car elle ne supporte pas de se balader dans une foule, ainsi que les endroits clos. Elle n'est pas claustrophobe, mais elle évite de rester trop longtemps dans un endroit peu spacieux. C'est pourquoi d'ailleurs elle meuble peu ses appartements en général.

Autres : Brandee possède une petite cicatrice sous le nombril. Quand on lui demande, elle parle d'un piercing qui a mal prit et son corps qui l'a rejeté. C'est en fait les restes de la grossesse qu'elle aurait dut avoir.
Avatar : Mekania OC by Amanda // Ivy Poison on DC Comics




♬ Parlez Moi De Vous ♬


HISTOIRE :

"Et elle a sauté" C'est comme ça que tout commence. Et que tout devait se terminer.

Dans les grandes villes, on ne fait pas attention les uns aux autres. Les passants restent des passants, ne deviennent jamais des amis, les amis restent rarement des amis, les ennemis ne changent pas pour devenir des amants. Dans les grandes villes, on vit toujours trop vite. On ne prend plus le temps d'admirer les jolies choses, ne prend plus le temps d'aimer ses voisins, de les aider. Tout le monde passe et repasse devant les mêmes vitrines, ne s'arrêtent qu'en de rares occasions, lorsqu'ils en ont le temps. Mais dans les grandes villes, personne n'a de temps. On court, on se bouscule, on devient odieux, arrogants. L'ambition ronge les coeurs, les tumeurs naissent, les esprits s'encrassent de chiffres, de devoir, de jalousie. On jalouse le comptable du dessus, la femme du banquier, l'enfant à naître du docteur.

Le docteur vit dans une grande ville. Londres en Angleterre. C'est une belle ville. Les touristes aiment y venir, les étudiants du monde entier viennent y apprendre la langue de Shakespeare. Le docteur est un homme bon. Il aide son prochain. Petit docteur né à la campagne, il s'est occupé des paysans anglais pendant de longues années, jusqu'à sa rencontre avec sa femme, jusqu'à ce qu'elle ne tombe enceinte, qu'elle ne réclame d'être plus proche de tout, s'éloigner du rien où se trouvait leur ferme. Alors le docteur, en homme bon, en mari aimant, à accepter de changer son travail. Il est devenu docteur pour les gens occupés. Ceux qui font des ulcères à force de travailler. Il est devenu docteur avec des gens qui ne se livrent plus, ne parlent pas facilement, veulent tout, tout de suite et vite. Ce docteur qui n'ose pas imagienr ce que doivent être les villes du monde entier. Car si, malgré leur flegme, les anglais parviennent à être aussi stressé, que doit être une ville du Japon, de Russie...de Suisse ?! Mais ce docteur, il essaie de ne pas trop y penser, parce qu'à la maison, il y a une belle femme qui l'attend et son ventre rond dans lequel gigote le bébé à venir.

La femme du docteur est une très belle rousse. Elle était architecte et se rendait régulièrement dans les campagnes étant enfants, avait gardé cette habitude dans l'adolescence et y venait pour trouver l'inspiration que la ville ne lui offrait pas en devenant adulte. C'est là-bas qu'elle est tombée amoureuse du docteur et a accepter de faire le grand saut. Un mariage, un bébé. Une équation qu'elle ne pensait pas avoir à résoudre avant longtemps, aurait probablement préférer rester une femme libre et parcourir le monde pour trouver de nouvelles idées architecturales. Mais la rousse sulfureuse était bien avec son docteur.

Le bébé naîtra en automne. Sa chevelure aura la couleur des feuilles d'arbres, un magnifique roux encadrant un visage serti d'émeraudes. Tout le monde sera d'accord, elle ressemble à sa grand-mère maternelle plus qu'à sa mère, à son grand-père paternel plus qu'à son père. Mais elle aura l'intelligence de ses parents en grandissant.

Le bébé grandira, ira dans une bonne école à Londres. Une école de jeune fille que côtoie les plus riches. Pas les plus gentilles cela dit. Brandee est devenue une belle enfant. Ses cheveux longs et roux font fureur, bien que parfois certains l'appelleront l'irlandaise ou l'écossaise. Cela ne l'atteindra pas, elle qui est déjà et malgré son âge une véritable anglaise.

Les anglais sont ces personnes que l'on regarde d'un oeil presque admiratif. Leur style, leur flegme, leur coutumes, leurs magasins. En bon touriste, on ira à Londres pour visiter des monuments, essayer d'apercevoir la reine, faire bouger les fameux gardes. Les anglais, mais également leurs anglaises.

Brandee est devenue une belle anglaise. Pas la plus belle, pas la plus populaire, mais appréciée pour sa gentillesse et sa douceur naturelle. Elle décidera de prendre des cours pour devenir infirmière, puis changera d'avis pour être docteur. C'est plaisant, docteur. L'idée de pouvoir aider des gens, sauver des vies. Elle n'avait que quinze ans, était dans ce que les gens appellent "L'adolescence", avec l'égoïsme que comporte cet état. Mais pas elle. Pas Brandee. La jeune femme aimait son prochain. Que ce soit des filles, des garçons, quel que soit leur âge. Elle aimait réellement les gens. Pas comme on aime en surface, mais comme on aime réellement. Pas aimer d'amour, mais aimer avec empathie. Et malgré son jeune âge, pour le plus grand plaisir de ses parents, Brandee s'inscrivait à des activités d'aide aux victimes d'agression, d'aide aux sans abris, d'aide aux jeunes avec problèmes. Ses après-midi, au grand désarroi de certains de ses camarades de classe, elle était, pour la plupart du temps, en train d'aider les personnes âgées à la pension du coin ou distribuer des couvertures et autres commodités, aux SDF dans les quartiers de sa ville. Ainsi était Brandee.

Mais Brandee, avec l'adolescence, connu aussi ses premiers déboires amoureux. Son premier coup de cœur fut une jeune fille de son âge. Shiloh. C'était une jolie anglaise qui vivait dans la campagne proche de Londres. Elle passait par la ville de temps en temps pour des cours de danse et rencontrera Brandee lors d'une réunion de jeunes bénévoles pour repeindre une école dans un des quartiers pauvres de la capitale anglaise. Brandee ne se considérait ni comme une lesbienne, ni comme une hétérosexuelle. A dire vrai, la rousse ne se posait pas de réelle question quand à ses préférences sexuelles. Elle parait du principe que l'amour pouvait avoir n'importe quel sexe. Et Shiloh allait être le premier visage de l'amour dans la vie de la jeune femme. Shiloh était une fille intelligente et douce qui savait ce qu'elle voulait. Pour sa part, elle se savait lesbienne depuis l'âge de treize ans et elle et Brandee ont vécus une amourette qui ne dura que quelques mois, le temps pour les parents de Brandee de se rendre compte de la sexualité de leur fille. Si aujourd'hui, l'homosexualité n'est plus un tabou, dans l'Angleterre puritaine d'avant, c'était encore un péché et la famille Stevens, malgré leur esprit scientifique, ne pouvait s'empêcher de croire qu'une personne équilibrée devait sortir avec un homme. Surtout si c'était leur fille et qu'ils voulaient des petits enfants.

Les enfants sont des êtres que l'on pourrait voir comme à part. Ils vivent dans un monde plein d'innocence, plein de douceur naïve, loin, bien loin de la dure réalité adulte. C'était une chose que Brandee savait. Elle s'en était rendue compte très vite, avant même d'avoir douze ans. Mais malgré ça, elle savait aussi qu'il fallait être réaliste. Rêver, mais savoir que la vie pouvait être dure. Et c'est ce qui lui avait permis de dire au-revoir à Shiloh pour ne pas que leur relation se ternissent encore plus à cause des paroles blessantes que pouvaient avoir ses parents lorsqu'ils les voyaient toutes les deux. Dans les mois qui ont suivis la rupture, Brandee s'est plongée un peu plus encore dans les associations et le bénévolat, tout en se battant pour obtenir les meilleures notes possibles afin d'entrer dans l'école qu'elle visait pour devenir docteur.

Être docteur est le rêve de Brandee depuis petite. Depuis, à dire vrai, que ses parents lui avaient offert cette petite mallette remplie d'instruments médicaux. Alors elle s'était mise à analyser tout et tout le monde, à mettre des bandages à ses peluches, puis aux animaux de la maison. C'était toujours amusant de rencontrer un chat avec un sparadrap rose collé dans les poils. On disait alors en riant "Voici un des Stevens..." Car on savait que ce ne pouvait qu'être l'un des animaux de Brandee. Et ce rêve, elle va le voir arriver, se matérialiser gentiment, mais sûrement, avec son entrée dans une école d'infirmière. Parvenir à obtenir un papier pour entrer dans une école de médecine et devenir, à partir de là, médecin. Et cette jeune Brandee est brillante. Assez pour parvenir à se hisser à la force de ses neurones au rang d'étudiante en médecine.

La vie d'un étudiant se résume, pour les plus brillants, aux études. Celle des plus doués, les sorties avec tout de même le talent d'avoir de bonnes notes. Pour les populaires ? Ils se contentent d'avoir de riches parents, le bon nom de famille et une vie sociale active, survoltée. Brandee ? Elle avait des amis, étudiait beaucoup, mais faisait de sorte d'avoir de bonnes notes tout en pouvant continuer de faire ce qu'elle préférait, aider son prochain. ça la fatiguait et elle finit par embrasser de près quelque chose qui devint une mode: La drogue.

Avant la drogue, avant ses dix-sept ans, Brandee fit la rencontre de ce garçon. Il avait l'allure d'un bad boy, mais était un gentil garçon au fond. Un gentil garçon qui avait mal tourné. Tout simplement. Qui avait dût se tromper de chemin ou de rame de métro. Ce garçon s'appelait Steven. Mais se faisait appeler Steev'i. Il était plus âgé d'un an que Brandee et l'avait rencontrée dans le cadre du nettoyage d'un parc. Il était tombé amoureux de ses cheveux roux et elle de son sourire communicatif. Elle se demandait comment un jeune homme avait pu en arriver là, à faire des bêtises, voler dans des magasins. Et lui essayait de le lui expliquer sans utiliser ses termes vulgaires. Il la voyait comme une fille précieuse et pure. Leur amour durera un an. Un an de bonheur pour la jeune femme qui changeait à vu d'oeil. Mais cette relation n'était pas bonne pour ses études et sa santé. Car c'est cette relation qui l'a fit tombée dans la spirale de la drogue. Oh. Pas de la drogue dure, mais une drogue qui pouvait lui permettre de tenir pendant les cours.

Brandee suivait les cours avec assiduité. Elle finit par obtenir ce qu'elle désirait tant, un diplôme. La vie active lui ouvrait grands les bras et avec elle, le manque de temps. Les jours ne durent que 24h chacun et l'être humain n'est pas censé pouvoir veiller trop longtemps au risque de sombrer dans une forme de folie. Mais Brandee savait mettre le plaisir de côté et avait dût dire adieu au bénévolat. Être interne dans un hôpital n'était pas vraiment le travail le plus reposant et permettant de sortir tous les week-end. Elle dût tourner le dos à certains amis, mais s'en était fait de nouveau. La drogue était derrière elle, elle n'en avait plus besoin, elle avait appris que le café faisait très bien son office. L'internat dure deux ans. Trois si l'on veut devenir chirurgien. Mais Brandee aimait l'idée de faire comme les docteurs de campagne, se sentir proche des gens. Ne pas avoir à les appeler: Le patient. Mais John, Elisabeth. Et c'est en devenant assistante dans une cabinet d'une campagne proche de Londres qu'elle rencontra celui qui aurait dut être son futur mari.

Il s'appelle Sheldon Lewis et est fils d'ouvrier. Ses parents se sont saignés au quatre veines pour pouvoir lui payer des études. Brillant, il ne pensait pas faire un tel travail au départ, espérant gagner sa vie en vendant de la soupe dans les quartiers populaires. C'est un homme bon. De neuf ans plus âgé que Brandee avec qui il s'entend rapidement. Mais si elle l'aime au premier regard, lui ne le remarque  pas. Trop occupé à s'occuper des gens. Trop occuper à faire attention au bien-être des autres plutôt que le sien. Mais Brandee s'accroche et un premier rendez-vous, suivit d'un second, puis d'un troisième à l'improviste. On commence à se rapprocher, on travail assez tard, à deux dans un cabinet désert et le premier baiser est échangé. Car il y a toujours un premier baiser.

Elle s'appelle Brandee Stevens et est fille de docteurs. Ses parents n'ont pas eu besoin de se saigner pour pouvoir lui payer les meilleures écoles. Intelligente, elle savait déjà ce qu'elle allait faire de sa vie. C'est une femme généreuse. De neuf ans plus jeune que Sheldon qu'elle aimera du premier regard. Mais il est trop occupé pour s'en rendre compte. Alors elle tente de se rapprocher de lui, tente de le faire ouvrir les yeux sur ses réels sentiments à son égard. Et elle est patiente. Elle finit par avoir droit au premier rendez-vous, puis à un second, puis à un troisième, improvisé. Le premier baiser échangé après avoir travailler tard. On mettra ça sur le compte de la fatigue. On en rira. Sheldon pensait que Brandee était en couple. C'est pourquoi il n'avait pas osé lui faire la cour.

Pas besoin de cour, pas besoin de fioriture finalement. L'histoire démarre lentement, mais avance rapidement. Et bien vite, ils décident de vivre ensemble dans l'appartement de Brandee. Ils s'aiment ces deux-là, c'est indéniable. Il n'est pas comme les autres, elle n'est pas comme les autres. Il l'aime parce qu'elle est lui au féminin, la générosité, la bonté...elle l'aime parce qu'il est doux et affectueux. C'est le genre d'homme qu'il lui fallait et ses parents ne viendront pas mettre leur grain de sel dans cette histoire. Brandee décide de se spécialiser en gynécologie, désireuse de ne pas simplement être la femme du docteur ou encore, l'assistante du docteur. Elle devient sa collègue, puis sa fiancée.

C'est allé vite. Pourtant, les fiançailles, certains trouvent que c'est important. Plus important encore que le mariage lui-même parfois. L'union de deux êtres qui s'aiment. Brandee et Sheldon s'aimait. Il s'aimait assez pour vouloir se marier bien vite et ensuite avoir des enfants. Plusieurs enfants. Un, deux, trois, probablement quatre. On dira qu'ils vont trop vite, on le leur reprochera même, qu'ils risquent de vite en arriver au divorce avant d'avoir même pensé à la belle robe blanche que portera Brandee. Les gens sont de mauvaises langues. Brandee et Sheldon se fichent bien de ce qui se dit.  Et bien vite, trop vite peut-être, Brandee tombe enceinte.

La grossesse est une chose merveilleuse. Elle l'a vu bien souvent chez ses patientes et cela lui donnait envie. De mois en mois, elle sentait le désir de devenir maman, l'instinct maternel se faire une place en elle. Malheureusement, la vie est ainsi faite...le bébé ne naîtra pas. Cette tragédie sera suivie de friction dans un couple jusqu'alors parfait et Brandee apprendra ce qu'est la douleur d'une séparation. Oui, elle avait souvent perdu des êtres chers. Elle avait vu des gens mourir, des SDF de froid, de faim, des enfants de maladie, des femmes en couche. Elle avait vu tout ça. Elle avait perdu son grand-père, sa grand-mère, avait eut depuis son enfance son lot de séparation amoureuse. Mais cette fois c'était différent. Sheldon était un homme et elle était devenue femme. Un amour adulte, plus difficile à retrouver, plus difficile à reconstruire. Perdre un enfant...perdre l'être aimé peu de temps après. Malgré un tempérament calme, malgré un grand désir de vivre, deux pertes en si peu de temps était beaucoup trop pour une jeune femme comme Brandee et la joie de vivre fit place à des désirs de ne plus jamais se réveiller.

Le suicide. Ne parlons pas de ça. Pourtant il le faudrait. Mais comment est-ce que tout a commencé ? Comment. Disons que ça a commencé bêtement. La rousse aimait beaucoup son travaille. Même si elle et Sheldon n'était plus ensemble, même si les deux ne s'entendaient plus comme au premier jour, Brandee allait au travail. Elle pensait à ses patientes, ses patients. Elle pensait avant tout à eux. Mais c'était difficile de le voir sourire, de le voir rire. Même s'il semblait plus éteint, moins heureux, c'était difficile. Imaginer à quoi aurait ressembler cette enfant. Car s'aurait dût être une fille. S'aurait put être une fille. Ils l'auraient probablement appelée Vanina ou Sherry. C'est un beau nom Sherry. Ce nom qui figure sur un post-it sur l'ordinateur de Brandee. Alors elle en a marre Brandee. Elle décide de s'en aller. Elle décide de ne plus revenir. Puis ne plus travailler lui fait broyer du noir. Et quand on broie du noir, on tourne en rond. On finit par s'enliser dans une sorte de torpeur proche de la déprime. Alors elle finit par devenir la dépressive qu'elle ne pensait jamais devenir. Même ses parents avec qui elle avait pourtant gardé de bon contact ne pouvaient plus la voir. Car elle avait coupé le téléphone, avait fermé sa porte et jeté la clef. Brandee en arrivait à ne plus supporter les bruits, même les plus petits. L'alcool venait de s'ajouter à la déprime et bientôt, les envies de suicide.

Les envies ne viennent pas dans des moments précis. Parfois on a bien envie de manger ce morceau de chocolat. Mais lorsqu'on l'a en main, on se dit que non, que c'est écœurant, que ce n'est pas une très bonne idée. Alors on range ce chocolat pour en avoir envie une autre fois. Pour Brandee, ce fut ainsi. Elle se levait le matin en se disant qu'elle avait envie de mourir. Que c'était probablement la meilleure solution pour arrêter de souffrir. La boisson était devenue sa meilleure amie et elle risquait de perdre ses droits d'exercer si jamais on venait à le découvrir. Si jamais elle ne reprenait pas le travail un jour. Alors elle se glissait sur son balcon et s'installait sur la rambarde de son balcon. Mais elle finissait par se dire qu'il faisait trop froid pour mourir. Ou alors parce qu'il pleuvait. Ou que le Soleil était trop chaud. Parfois c'était parce qu'il faisait jour, d'autre, parce qu'il faisait nuit.

Et c'est une nuit qu'elle a pris sa décision. Une décision qu'elle savait définitive. Trop de temps s'était écoulé. Trop de bouteilles avaient été vidées. Elle ne savait pas trop comment faire pour s'en sortir. Elle n'avait pas osé regarder Sheldon dans les yeux lorsqu'elle l'avait revu peu de temps avant sa décision. Elle n'avait pas osé appeler sa mère qui s'inquiétait. Elle n'avait rien osé. Rien. Pas même aller voir son voisin, essayer de s'en sortir, essayer de retourner dans des groupes d'aide en tant que bénévole. Tout ce qu'elle put faire fut se lever, cette nuit, une nuit où la Lune était pleine, où le quartier était désert. Dans sa chemise de nuit blanche, elle s'était approchée de la porte-fenêtre du balcon. Sa main n'était même pas tremblante lorsqu'elle l'avait posée sur la poignée. Elle n'était pas tremblante lorsqu'elle avait mis le pied...dans une grotte ?

La grotte devait être une sorte de seconde chance. Il n'y faisait pas trop froid, mais elle n'avait pas chaud. Brandee avançait pied nu et s'était retrouvée devant cette...c'était particulier. Elle se demandait si elle rêvait. Elle se posait tout un tas de question auxquelles une jeune femme finit par répondre. Une jeune femme qui lui rappela la douceur de sa première copine. Cette seconde chance lui offrit la chance de refaire sa vie. De ne plus avoir à faire à Sheldon ou un autre de son sexe, un autre qui pourrait lui ressembler. Avoir les mêmes lèvres, le même regard ou le même nez. Là où elle se retrouvait, il n'y a que de belles chevelures, des formes féminines, des yeux habillés de cils. Là où elle se trouvait, elle allait pouvoir reprendre ou essayer de reprendre une vie normale. Du moins, plus ou moins normale...

PHYSIQUE :
C'est par le physique que l'on se fait une place dans la société actuelle. On aura beau dire, on regarde beaucoup à l'apparence. On aura beau essayer de faire croire, la beauté est une chose que l'on apprécie. Malgré tout. Et Brandee porte l'apparence de celle qu'elle est à l'intérieure. Elle prouve en quelque sorte que physique peut rimer avec psychique.

Sa bonté égale sa beauté. Ses parents le disaient, ses amis, ses petits amis. Et Brandee possède un physique attirant. De sa haute taille (1m79) à ses formes, on la remarquera lorsqu'elle déambule dans les rues, perchée sur ses talons. Sa peau diaphane est celle d'une rousse, mais peut dorer au Soleil sans fatalement se mettre à rougir violemment. Dénuée de tâches de rousseur, elle possède çà et là quelques grains de beauté.

Sa bonté est sa beauté. Elle sait qu'elle est jolie. Elle ne s'en vante pas, mais ne le cache pas. On le remarquera à sa manière de souligner ses prunelles d'un vert émeraude intense, à la manière qu'elle aura de rosir ou rougir ses lèvres pulpeuses, de mettre en valeur son corps galbé et sculpté par le sport, sa poitrine généreuse sans en devenir encombrante et encore moins un gadget de séduction. Elle aime beaucoup les petites robes corsets avec un bas plus léger, les pantalons bouffants au niveau des cuisses, mais resserrés au niveau des fesses. Les bustiers et les pantalons montant. Elle peut se le permettre. Se le permettre, car elle ne supporte pas de laisser les choses au hasard. Car Brandee aime faire de sorte d'être agréable à regarder, sans en devenir un simple corps vide de gentillesse. Et ce malgré son passé.

Sa bonté éclipse sa beauté. Brandee est de celles que l'on remarque pour la douceur de la voix, la chaleur de son sourire aux dents alignées et blanches. L'hygiène est importante selon elle. Très importante, tout comme sa féminité. Si elle possède une peau douce et un visage harmonieux, son nez légèrement en trompette plaît régulièrement, tout comme la rousseur de sa longue chevelure et la grâce de ses doigts. Quand on est docteur, on a plutôt intérêt à avoir de jolies mains...

CARACTÈRE :
Brandee est une femme que certains qualifient de parfaite. Elle ne se trouve pas parfaite. Elle ne l'est pas réellement. Mais elle y ressemble par son comportement et ses qualités.

Ainsi, on aimera la douceur de Brandee. De ses gestes à ses paroles, tout est fait avec presque tendresse. Quelle que soit la personne ou l'être en face d'elle. Elle aura peur des animaux, mais fera tout pour les aider s'ils sont en danger. Ses baisers, ses caresses. Aucune violence, jamais, ne peut être vue avec notre rousse. Elle ne supporte pas ça. Tout comme hausser le ton lorsqu'il n'y en a pas besoin. Si vous êtes loin d'elle, elle vous fera signe qu'elle viendra vous le dire plus tard, plutôt que de se mettre à le hurler en pleine rue.

Ainsi, on la nommera générosité, empathie. Des mots que beaucoup utilise à tort et à travers. Que certains disent posséder, mais n'en caressent même pas l'essence. Parce que l'on ne sait plus ce que ça veut dire. "Donner à son prochain". Pour Brandee, c'est important. Il faut savoir se plier en quatre pour les autres. Au détriment parfois de son propre confort. Ainsi, Brandee sera souvent la dernière à fermer son cabinet. Ainsi, elle n'ira pas en vacance, oubliera de mettre en avant ses désirs de femme pour faire de sorte de combler les autres.

Ainsi, on ne comprendra pas pourquoi elle n'a pas d'enfants, car elle se comporte comme une maman. Protectrice, sévère. Dans sa douceur, elle sait l'être. S'inquiétant pour des inconnus. Elle en devient parfois un peu étouffante avec ses proches, à leur donner des conseils à tout bout de champs, à les réprimander pour un oui, un non, mais également pour des choses importantes. Elle sera du genre à prendre sous son aile une personnalité fragile ou avec des problèmes de santé, des problèmes psychologiques.

Ainsi, on ne supportera probablement pas son intelligence. Intelligence et culture. Elle l'est et parfois effrayait les hommes et les femmes qui avaient peur d'être vu de trop haut à cause de ça. On lui prêtait un côté arrogant et hautain parce qu'elle use d'un vocabulaire soutenu. Mais c'est à cause de son éducation.

Ainsi, elle aura garder ses tares. Son alcoolisme, ses déprimes. Ses problèmes d'alcool ne sont pas totalement résolus. Elle se bat contre les vieux démons, mais craque parfois. Ivre, elle perd toute inhibition et fait des choses qu'elle oubliera ou regrettera le lendemain. Des choses dont elle aura honte, voir même dont elle préférera ne plus parler...Ses déprimes, elles, viennent de temps en temps seulement et de plus en plus rarement. Mais sa grande sensibilité a fait d'elle une personne presque instable. La douceur et la beauté cachent des comportements que l'on n'oseraient imaginer...

Ainsi est Brandee. Calme, de part son flegme anglais, mais capable de s'énerver. Cela dit, lorsqu'elle pique la mouche, il est difficile de la calmer. Pourtant, elle ne crie pas. Se contente de faire montre de beaucoup de froideur. Une froideur dont elle se montre totalement incapable autrement.

CODE :
Okey by Misasa <3
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Dim 23 Mar 2014 - 19:53
Merci beaucoup ~ ça fait plaisir de le l'entendre dire. J'espère que la suite sera bonne également ♥ au plaisir de se croiser par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Mar 1 Avr 2014 - 0:04
Je m'excuse du double Poste, mais je voulais prévenir que j'ai terminé, enfin ! ><
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Mer 2 Avr 2014 - 12:15

Bonjour ma jolie.
Je tiens juste à prévenir publiquement ici que je ne pourrais pas m'occuper de ta fiche avant ce soir, ou même vendredi. Donc j'espère que tu pourras attendre ou qu'un autre admin s'en chargera.
N'oublie pas d'aller remplir ta "feuille de personnage" via ton profil en attendant. Mais à part ça, j'adore ton avatar :3
Bienvenue parmi nous en tout cas :3

Misato Okazaki, Fondatrice ~



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Misato Okazaki
~ Fondatrice à la Vanille ღ
avatar
Misato Okazaki
http://yuri-etiopia.1fr1.net
Genre IRL :
  • Féminin

Age : 30
Messages : 1121

Identité
Age: 20 Années
Origine: Norvégienne
Métier: Démographe
Misato Okazaki
Ven 4 Avr 2014 - 13:53
Merci beaucoup pour le compliment. Quand au reste, ne t'en fais pas ^ ^ on a tous une vie irl ! Et puis je ne suis pas pressée.

J'irai remplir ma fiche de personnage plus tard cela dit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Ven 11 Avr 2014 - 17:42

Bonjour.
Etiopia te souhaite la bienvenue au sein de notre belle et grande famille. Ici, nous ne faisons pas que du RP, mais tissons également des liens. Aujourd'hui, c'est moi qui ai la chance de m'occuper de ta fiche de personnage. Je me présente, je suis Misato Okazaki, Fondatrice. Le forum ayant prit un nouveau départ, les corrections sont moins strictes, mais doivent quand même être bien traitées. Alors ne t'en fais pas, je vais me charger de te donner mes commentaires constructifs pour t'aider.

Commençons tout d'abord par ce que j'ai apprécié dans ta fiche :
~ Ta façon d'écrire est très agréable.
~ La triste histoire de la perte de sonbébé ainsi que de son mari.
~ Ton avatar qui est vraiment magnifique.


Par contre, j'aimerais savoir si tu as bien compris que lorsque tu arrives à Etiopia, c'est devant le portail. Et non dans une grotte...Comme tu l'écrivais de manière floue, je me disais que peut être ton personnage n'arrivait pas à mettre un nom sur ce "portail". Mais il s'agit d'une grotte. De plus, tu dis que tu rencontreras une jeune femme qui te répondras é plusieurs questions...Mais là, tu parles au futur donc tu comptes faire un RP de ce genre, où alors tu parles comme si tu l'avais déjà vécu?? En gros, es-tu déjà arrivée à Etiopia depuis quelques temps, ou y arrives tu maintenant?? N'oublie pas non plus d'aller remplir ta fiche de personnage sous ton profil.

Si tu as des questions, n'hésite pas. Cependant, comme tes erreurs sont minimes, tu seras validée sur le champ. Assure toi de répondre juste à mes questions.

Je t'attribue la chambre 21 avec Kassie Rui et Fleur Salmon. Comme tu as trouvé le bon code dès le départ tu as le droit à une étoile bonus. Pour savoir comment gagner ou utiliser des étoiles, nous te conseillons de bien relire l'article à ce sujet.
Tu peux dès lors aller répondre ou poster un sujet libre au portail.
Je te souhaite de bien t'amuser parmi nous ! Bienvenue chère Brandee.

Misato Okazaki, Fondatrice.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Misato Okazaki
~ Fondatrice à la Vanille ღ
avatar
Misato Okazaki
http://yuri-etiopia.1fr1.net
Genre IRL :
  • Féminin

Age : 30
Messages : 1121

Identité
Age: 20 Années
Origine: Norvégienne
Métier: Démographe
Misato Okazaki
Dim 13 Avr 2014 - 21:22
Bonsoir, je suis désolé de ne prendre le temps de répondre que maintenant. C'est un peu la course en ce moment avec les conventions qui approchent. Je voulais juste prévenir que je répondrai à toutes ces questions lorsque je serai de retour lundi ou mardi 21-22. Là, je suis sur le téléphone et c'est un peu compliquer d'écrire...déjà que je loue le seigneur de ne pas me faire écrire n'importe quoi hahaha...

ENFIN >> Je m'excuse donc et à mardi, probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Mer 16 Avr 2014 - 11:20
Bonjour et bienvenue !!

Hâte de te connaitre donc à très bientôt dans notre chambre !!  J'espère que tu t'amuseras ici !

                          Bisous !                                       



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Kassie Rui
Créatrice de nouvelles sensations
avatar
Kassie Rui
http://yuri-etiopia.1fr1.net/t1645-kassie-rui
Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 307

Identité
Age: 20 ans
Origine: Française
Métier: Etudiante
Kassie Rui
Mar 22 Avr 2014 - 22:28
Merci Kassie ~ Oui, à très vite !

Je viens répondre: Pour le portail, je sais que c'en est un. Je ne savais juste pas vraiment comment le mettre. Je pensais qu'elle avait l'impression de se retrouver dans une grotte avant d'en sortir et se retrouver devant le portail.

Pour l'autre point, je ne sais pas si c'est faisable de dire qu'elle est à Etiopia depuis longtemps. Au futur, parce que c'était comme si c'était raconter avant que cela ne lui arrive. Cela dit, est-ce possible de dire qu'elle y est depuis longtemps, mais pour rester cohérente avec sa rencontre avec ses colocataires, dire qu'elle a changé de lieu d'habitation ? Dés que j'aurai des réponses à tout ça, je pourrai commencer à rp !

Merci encore pour l'accueil et les compliments en tout cas. Et de votre patience aussi ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Mar 22 Avr 2014 - 23:52
Hello,

Bienvenue Brandee. Longue, mais belle fiche.

A bientôt dans la Clinique pour de nouvelles aventures avec nos supers toubibs ! ;)



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

« Je ne suis pas Médecin. J'étanche seulement les blessures du Malheur et du Temps » Zhixue X.M



Revenir en haut Aller en bas
Zhixue Xiong Mao
Habituée De La Région ✤
avatar
Zhixue Xiong Mao
Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 100

Identité
Age: 22 ans
Origine: Eurasienne
Métier: Médecin Généraliste
Zhixue Xiong Mao
Mer 23 Avr 2014 - 9:25
Merci beaucoup !

Oui, on se fera notre propre série ♥
Revenir en haut Aller en bas
Brandee A. Stevens
Âme qui Rode ☂
avatar
Brandee A. Stevens
Age : 27
Messages : 8

Identité
Age: 27 Ans
Origine: Angleterre
Métier: Médecin généraliste / Gynécologue obstétricienne
Brandee A. Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :