Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Vitany] Let's go to the Grand Magasin today

 :: Le Quartier Des Boutiques :: Le Centre Commercial
Mar 11 Mar 2014 - 22:22
Ainsi Nadeshiko avait décidé de s'installer dans ce village étrange nommé Etiopia. Enfin, "décidé" était un bien grand mot, sa venue en ce lieu n'ayant pas été préméditée, bien qu'elle puisse être le fruit d'une volonté inconsciente. Et puis il y avait le fait qu'elle était coincée à Etiopia, sans possibilité de retourner sur Terre (même si elle n'avait pas encore essayé). Cela la contrariait un petit peu, mais ce n'était pas comme si elle était confinée dans un cachot, les fers aux pieds. Et au moins, l'endroit était charmant et agréable. Sa venue à Etiopia s'avérerait peut-être être une bonne chose. Et donc, après avoir déchargé toutes ses affaires de son van pour les monter dans sa chambre d'hôtel, puis un bref passage par la clinique locale pour quelques pansements, Nadeshiko décida d'explorer Etiopia. Puisqu'elle allait vivre dans ce village, elle avait besoin de prendre ses marques, repérer où se trouvait chaque chose dans l'éventualité où elle en éprouverait besoin. Marchant dans les larges rues d'Etiopia, elle passa tout d'abord devant un établissement scolaire puis la boutique d'une fleuriste, avant d'arriver à quelque chose de plus intéressant: un centre commercial.

Voilà un endroit qui s'avérerait tout de suite très utile. L'arrivée impromptue de Nadeshiko à Etiopia l'avait laissée avec seulement son matériel, ses quelques affaires apparues dans sa chambre et aucun autre effet personnel. Elle allait avoir besoin de vêtements et produits du quotidien. Elle passa donc les portes automatiques de ce centre commercial, simplement appelé "Grand Magasin" selon l'enseigne accrochée au-dessus des portes. L'établissement était bien loin des Malls américains et centres commerciaux des grandes villes. Néanmoins, un rapide coup d'oeil permit à Nadeshiko de constater qu'il y avait là tout ce qu'il fallait: alimentaire, habillement, divertissement, restauration, etc... La question était de savoir si la jeune femme trouverait des choses plus spécifiques, plus à son goût. Cherchant des yeux une boutique intéressante où commencer son shopping, une question extrêmement importante lui vint soudain à l'esprit: est-ce qu'au moins, elle avait de l'argent? Fouillant dans les poches de son treillis, elle sortit le liquide qu'elle avait encore sur elle. Elle se rappelait avoir quelque chose comme douze dollars en petite monnaie, ainsi qu'un billet de...

« Okay... qu'est-ce que c'est que ça ? » se demanda-t-elle soudainement à haute voix en voyant son argent. Les têtes vertes de Washington, Lincoln et Jefferson avaient disparu. À leur place, il y avait... des billets à l'effigie d'une vieille dame et portant le mot "Etio". Était-ce la monnaie locale? Comment était-elle arrivée dans ses poches sans qu'elle s'en rende compte? Piochant dans la poche intérieure de sa veste, elle sortit son portefeuille pour en examiner le contenu. Il n'en restait pas grand chose: juste un billet de 100... Etios?... à la place du billet de 100 dollars qu'elle gardait pour les cas d'urgence. Cela voulait-il dire que ces deux monnaies avaient une valeur identique? Nadeshiko leva le billet au plafond, l'examinant sous tous les angles comme pour vérifier s'il s'agissait d'un vrai billet.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

CHRONOLOGIE
J0 - [Fiche]
J1 - [1] [2] [3]
J2 - [1]
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshiko Minamoto
Âme qui Rode ☂
avatar
Nadeshiko Minamoto
Age : 32
Messages : 31

Identité
Age: 25 ans
Origine: Japonaise
Métier: Réalisatrice
Nadeshiko Minamoto
Mar 11 Mar 2014 - 23:50

« Let's go to the Grand Magasin today »



Premier réveil. Ce fut ta première nuit dans ce nouveau monde, Etiopia, une ville à la fois magique et utopique, un endroit qu'aucun autre n'aurait pu égaler la beauté. Tu ne savais encore rien de cette ville, simplement le stricte minimum et tu avais hâte d'en découvrir d'avantage, tu brûlais d'impatience à l'idée de recommencer une nouvelle vie et de repartir de zéro, loin des blessures du passé. Pour le moment, tu étais simplement endormie, plongée dans un profond sommeil, ton corps était enroulé bien chaudement dans les couettes de ton lit. Ton visage paraissait d'autant plus angélique lorsque tu dormais, paupières fermées, bouche à demi-ouverte, tu respirais calmement, tu rêvais paisiblement. Tu avais dix ans et tu étais en vacances avec ton père.. Des souvenirs qui refaisaient peu à peu surface, les souvenirs de jeunesse, des jours heureux. Les oyats jaune vif et les bruyères pourpres formaient une muraille mouvante suffisamment haute pour cacher une petite fille couchée sur le dos, qui observait les nuages. Cette petite fille, c'était toi. Enfant tu adorais observer le ciel et donner différentes formes aux nuages. Josh était là lui aussi et il t'a appelé, il te cherchait alors tu t'es relevée et tu as joyeusement sautillé jusqu'à lui pour venir te blottir contre son torse.

[...]

Le réveil fut plutôt difficile, ce sont les rayons du soleil qui étaient parvenus à pénétrer les rideaux pour illuminer tes paupières, qui t'ont sortie de ton profond sommeil. Doucement et lentement, tu as ouvert les yeux et tu te surprenais encore à penser que tu avais rêvé de cette magnifique ville qu'était Etiopia. Ce n'est qu'en observant la chambre que tu étais enfin sûre et certaine que tout ça n'était pas qu'une douce illusion, mais bien une réalité. Le temps d'attraper ton fauteuil et te hisser dessus et tu étais déjà levée, ton éternel sourire scotché aux lèvres comme s'il avait toujours été indélébile. Étrangement, la chambre était aménagée pour recevoir quelqu'un comme toi, le siège de douche était donc une facilité et un vrai bonheur pour garder ton autonomie. Tu aurais eu certainement un peu honte de demander de l'aide à Elleynah pour te doucher, d'autant plus que tu ne savais même pas si elle était encore présente dans la chambre à cette heure-ci. C'est après être sortie de la douche que tu t'es enfin rendue compte que tu n'avais que les vêtements avec lesquels tu étais arrivée à ta disposition. Tu n'avais pas encore vraiment eu le temps de débuter ton métier de sculpteur sur bois ici et tu te demandais bien comment tu allais faire. Une fois habillée avec les vêtements de la veille, tu as fouillé dans ton porte-monnaie en espérant que tes livres sterling te serviraient à quelque chose à Etiopia. C'est seulement en contemplant de plus près ta monnaie que tu t'es rendu compte que tes livres avaient été échangés par des "Etio" comme tu pouvais le lire sur les inscriptions des billets. Cela te faisait donc un total de 120 Etios à dépenser.

Pour la première fois de ta vie, tu allais te rendre dans un endroit que tu avais toujours redouté lorsque tu n'étais encore qu'une simple anglaise, le centre commercial. Pour la première fois depuis longtemps, tu allais t'aventurer dans un endroit où il y avait foule et tu n'avais pas vraiment le choix. Tu ne voulais pas ennuyer Elleynah avec ça, après tout elle avait surement mieux à faire, il fallait que tu prennes ton courage à deux mains. La foule t'effrayait, parce que tu n'avais pas le contrôle de la situation, parce que tu avais toujours peur de prendre trop de place avec ton fauteuil roulant, ou bien que les gens prennent pitié de toi et t'aide contre ton gré. Non, vraiment, le monde n'était pas fait pour toi, surtout dans l'état où tu étais. Enfin bon, de toute manière tu n'avais vraiment pas le choix, il te fallait des vêtements pour cette nouvelle vie, et quelques produits tel que du maquillage, des bouquins.. Tu espérais simplement avoir assez d'argent sur toi.

Vitany à Elleynah a écrit:
Bonjour Elleynah!

J'espère que tu vas bien. Je voulais simplement te prévenir que je sortais faire des courses, j'espère ne pas rentrer trop tard et qu'on puisse diner ensemble!

Passe une bonne journée, à ce soir j'espère. Je t'embrasse.

Ta colocataire, Vitany.

Après avoir laissé un petit mot pour Elleynah, tu quittais pour la première fois l'hôtel qui t'avais accueillit dans ton nouveau chez toi. C'était la première fois que tu te retrouvais seule à Etiopia, que tu partais en exploration, tu étais un peu perdue au début, puis rapidement tu as appris à suivre correctement les panneaux situés un peu partout dans la ville. En route, tu as croisé de nombreuses boutique qui te faisaient plus rêver les unes des autres et tu espérais qu'un jour toi aussi tu ais ton petit commerce de décoration en bois. Lorsque tu es arrivée devant le grand établissement qu'était le centre commercial, tu t'es arrêtée et pris une grande inspiration. Sur l'enseigne il était écrit "Géant Magasin" et qui disait géant, disait surpeuplé. Tu étais inquiète, tu avalais bruyamment ta salive tendis que tes yeux observaient de loin la foule présente avec inquiétude. Tu n'avais pas envie de plonger dans cette foule, de devoir t'excuse à chaque fois que tu bousculerais quelqu'un sans le vouloir, tu avais peur tout simplement. Si Elleynah était là, ça t'aurait surement donné du courage, mais tu étais seule.. Éternellement seule. Paniquée sur le coup, tu as décidé de rebrousser chemin, reculant doucement ton fauteuil sans vraiment prêter attention à ce qu'il y avait derrière toi. Première gaffe, ta roue est venue écraser le pied d'une pauvre demoiselle qui était arrêtée là. Tu as vivement avancé le fauteuil pour libérer le pied de la malheureuse, rouge de honte, tu te tournais vers elle tout en s'écriant avec hâte.

-"Je suis vraiment désolée! Je..Je n'ai pas vu qu'il y avait quelqu'un derrière moi! j'espère que je ne vous ai pas fait mal ?!"

Tes yeux se sont plantés dans ceux de ta pauvre victime, elle tenait dans sa main un Etio qu'elle était surement en train d'observer avant que tu ne la percutes.. Peut-être était-elle elle aussi une nouvelle arrivante ici ? C'était une jeune femme adorable, le physique un peu enfantin. Son corps était plutôt frêle et ses longs cheveux couleur pervenche semblaient lisses et soyeux. Ton angoisse s'est peu à peu estompée et le sourire est revenu dominer tes lèvres, comme si il ne pouvait se résoudre à céder la place à la moue. D'une voix plus douce et chaleureuse, tu as demandé.

-"Je..Enfin vous êtes nouvelle à Etiopia, vous aussi ?"

Tu ne savais pas vraiment pourquoi tu lui avais demandé ça, peut-être que tu espérais pouvoir faire connaissance, ou bien ressentais-tu simplement le besoin de te faire pardonner pour lui avoir fait mal, même si ce n'était pas volontaire. En tout cas tu en avais totalement oublié le centre commercial et la foule qui régnait autour de vous. Sur le moment, tu étais apaisée.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Mer 12 Mar 2014 - 12:18
Tandis qu'elle essayait de lire le texte inscrit sur le billet qu'elle tenait en l'air, Nadeshiko sentit soudainement une pression sur son pied et baissa les yeux en sa direction. Elle vit alors sur sa chaussure la roue d'un fauteuil roulant qui s'empressa de se retirer. Suivant le fauteuil du regard, ses yeux se posèrent sur la personne installée dessus. En des gestes et mouvements parfaitement maîtrises, cette personne fit rapidement pivoter son fauteuil pour faire face à Nadeshiko, sa longue chevelure dorée tournoyant et flottant un instant dans l'air avant de retomber sur ses épaules. Apparurent alors deux grands yeux d'un très, très joli bleu... que Nadeshiko faillit manquer. Son attention était accaparée par le visage empourpré de la blonde qui se confondait en excuses d'une voix paniquée. Le contraste avec la couleur de ses yeux et de ses cheveux était tellement flagrant que c'en était comique. Nadeshiko se retint presque de rire, mais ne cacha aucunement son sourire amusé. Elle décida néanmoins de la libérer de sa culpabilité.

« Oh! Ne vous en faites pas, j'ai rien senti! » la rassura-t-elle avec le sourire. Avec le talon de son autre pied, Nadeshiko martela sans grande retenue le bout de chaussure sur lequel le fauteuil avait roulé. « Rangers renforcés! » annonça-t-elle fièrement, montrant sous tous les angles possibles les chaussures en cuir noir utilisés généralement par les militaires. « C'est du solide tout ça. Il vous aurait fallu un camion pour m'écraser le pied, » expliqua-t-elle à la demoiselle en exagérant quelque peu. La blonde finit par retrouver un peu de son calme, son rougissement commençant à s'estomper. Un sourire vint illuminer son visage tandis qu'elle s'adressa à sa victime, cette fois-ci d'une voix plus posée, moins affolée. Elle lui demanda si elle était nouvelle dans ce village, ses propos laissant à penser qu'elle était elle-même dans cette situation.

« Oui, en effet, je me suis écrasée avec mon van il y a quelques heures, » répondit-elle en pointant son pouce dans la direction approximative du portail. « Cet endroit est vraiment bizarre. D'abord le portail qui apparaît au milieu de nulle part, ensuite une chambre d'hôtel déjà à mon nom, et maintenant ça... » commenta-t-elle en brandissant le billet de 100 Etios qu'elle tenait dans la main, le contemplant un instant du regard. « Je ne sais même pas ce que ça vaut exactement... »

Se rendant compte qu'elle parlait peut-être trop, elle reporta son attention vers son interlocutrice. « Enfin bref, je m'appelle Nadeshiko, ravie de faire votre connaissance, » se présenta-t-elle, une main tendue vers la blonde. « J'en déduis que vous êtes arrivée récemment, vous aussi? » lui renvoya-t-elle la question.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

CHRONOLOGIE
J0 - [Fiche]
J1 - [1] [2] [3]
J2 - [1]
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshiko Minamoto
Âme qui Rode ☂
avatar
Nadeshiko Minamoto
Age : 32
Messages : 31

Identité
Age: 25 ans
Origine: Japonaise
Métier: Réalisatrice
Nadeshiko Minamoto
Mer 12 Mar 2014 - 15:08

« Let's go to the Grand Magasin today »



Premier réveil. La jeune femme te soulagea lorsqu'elle te dit qu'elle n'avait rien senti, tu espérais simplement qu'elle ne t'avait pas menti pour te faire plaisir. Finalement ses explications concernant sa paire de chaussure t'avaient rassurée. C'était des Rangers renforcées apparemment et généralement ces chaussures était plutôt portées par des militaires, c'était une paire de chaussure assez solide, de ce fait elle n'avait a peine senti le poids de ta roue sur son pied. Cette nouvelle t'a fait sourire de plus belle tendis que la teinture rouge de tes joues s'estompait petit à petit.

La jeune femme t'a ensuite expliquée qu'elle était bel et bien nouvelle et qu'elle s'était écrasée ici avec son van il y avait quelques heures. Tout comme toi elle venait donc fraichement d'arriver à Etiopia, tu te demandais si elle avait eu la chance de rencontrer quelqu'un tel qu'Elleynah lors de son arrivée. Tu ne lui as finalement pas posé la question, ne voulant pas passer pour une curieuse, même si en l’occurrence, c'était ce que tu étais. L'inconnue pointa de son doigt la direction du portail tout en affirmant que c'était un endroit bizarre tout autant que la chambre d'hôtel qui était déjà à son nom. C'est vrai que tout était très étrange, presque magique, après tout la chambre avait été équipée pour recevoir une handicapée avant même que tu n'arrives ici. Vraiment très étrange, mais tu préférais ne pas trop y réfléchir afin d'éviter la migraine. La jeune femme brandissait ensuite un billet de 100 Etios tout en se demandant ce que cela valait exactement. Tu as plissé les yeux et réfléchit quelques instants avant de rétorquer.

-"Mes livres sterling aussi ont été échangés par des Etios.. Je ne sais pas vraiment ce que ça vaut, mais j'espère simplement avoir assez pour faire quelques courses.. Je n'ai rien ici."

La jeune femme reporta son regard vers toi et tes yeux vinrent se poser sur les siens et sur son visage plutôt rondouillet. Elle s'appelait Nadeshiko et tu as pu deviner sans grand mal qu'elle était surement d'origine japonaise, ses yens avaient donc été échangés en Etios. Sa main était tendue vers toi et tu l'as délicatement glissé dans la tienne pour la serrer doucement en souriant, elle avait facilement deviné que toi aussi tu était nouvelle ici. Tu as hoché la tête, lentement et puis tu as répondu.

-"Enchantée Nadeshiko, moi c'est Vitany et en effet je suis nouvelle, j'ai atterris ici hier alors que je sortais de mon appartement. J'ai eu la chance de tomber sur une charmante jeune femme avec qui je partage ma chambre et qui m'a un peu éclairé sur ce village."

Pour Nadeshiko, ce village était surtout un endroit bizarre où il se passait des choses étranges, pour toi, c'était plutôt le paradis pour les vivants, où tu pourrais mener une vie tranquille et sans soucis. Mais il était vrai d'un autre côté, que les habitantes de ce village n'avaient pas vraiment le parfait contrôle des choses, certaines n'avaient peut-être pas envie d'être ici et elles étaient contraintes à y rester surement jusqu'à la fin de leur vie. Tu ne savais pas encore toute l'histoire d'Etiopia mais tu mourais d'envie d'en savoir plus, de te documenter, d'apprendre. Pour le moment, il fallait que tu reviennes à la réalité et que tu affrontes la foule pour faire tes courses. Tout d'un coup, une idée te vint à l'esprit.

-"Je..Je suppose que vous vous apprêtiez à aller faire vos courses vous aussi ? Que diriez-vous qu'on y aille ensemble ?"

Ta voix était hésitante, tu avais peur de te faire remballer et tu ne pourrais pas lui en vouloir, après tout, vous ne vous connaissiez que depuis quelques minutes. Tu avais vraiment besoin d'avoir quelqu'un à tes côtés pour passer cette épreuve, de sentir que tu n'étais pas seule pour affronter tout les regards qui se poseraient sur toi une fois à l'intérieur. Elle allait surement croire que tu étais bizarre toi aussi, alors tu as décidé de lui expliquer pourquoi sa compagnie te serait bénéfique et ce même si tu avais honte de l'avouer.

-"En fait.. J'ai un peu peur de la foule, j'ai toujours l'impression de prendre trop de place avec mon fauteuil et de gêner. Seule je ne trouverais jamais le courage d'y aller.. ça doit vous paraitre idiot."

A nouveau le rouge s'installait sur tes joues tendis qu'un silence pesant venait de s'infiltrer entre vous deux, c'était tellement gênant et honteux, tu aurais voulu te cacher dans un coin et ne plus y bouger pendant des heures. Cependant tu n'as pas cessé de sourire parce que même si tu avais honte, tu n'en étais pas moins heureuse d'avoir fait une nouvelle rencontre.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Jeu 13 Mar 2014 - 18:45
La blonde aux yeux bleus exprima à son tour son incertitude face à cette monnaie qui avait subitement remplacé son argent et dont elle ne connaissait pas non plus la valeur concrète. Au passage, elle précisa avoir possédé des livres sterling avant son arrivée à Etiopia, indiquant clairement qu'elle provenait du Royaume-Uni, quoique l'on pouvait déjà le deviner à son accent British. Bref, tout comme Nadeshiko, cette femme s'inquiétait de savoir si ce qu'elle avait en poche lui suffirait, ne serait-ce que pour aujourd'hui, reflétant exactement la pensée de la pervenche. Avec 100 Etios, Nadeshiko allait devoir, entre autres, trouver de quoi se nourrir et s'habiller, et si possible commencer à réparer son van. Restait à savoir si la valeur de ces 100 Etios était plus proche de 100 dollars ou de 100 yens.

Une main douce vint se glisser dans celle plus rugueuse de Nadeshiko, se refermant délicatement autour, acceptant la poignée de main offerte. La jeune femme assise se présenta alors à son tour: Vitany était son prénom. Un bien joli prénom, certainement original. Vitany, donc, confirma être arrivée la veille, affirmant avoir été bien accueillie par une personne qui avait su la renseigner. Sur ce point, elle avait eu plus de chance que Nadeshiko, celle-ci ayant dû se contenter de la lettre de bienvenue laissée dans sa chambre. Mais tout découvrir par elle-même serait probablement beaucoup plus amusant. Cela avait toujours été ainsi.

Vitany proposa de s'associer à Nadeshiko, puisque les deux femmes avaient clairement le même objectif en venant dans ce centre commercial. La pervenche décela un soupçon d'hésitation dans la voix de son interlocutrice. Bon, après tout, elle proposait à une parfaite inconnue de faire les boutiques ensemble, mais il n'y avait sans doute pas que ça. Vitany donna finalement une explication quant à cette hésitation: elle n'était tout simplement pas à l'aise dans la foule, se trouvant encombrante avec son fauteuil. Elle avait besoin d'aller dans ce Grand Magasin, mais craignait d'y aller seule, aussi idiote pouvait lui sembler cette crainte. Nadeshiko vit alors la peau si pâle de son visage prendre de nouveau une teinte rouge et, encore une fois, ne put réprimer un sourire amusé.

« Il n'y a rien d'idiot à vouloir un peu de compagnie, voyons! Surtout quand il s'agit de visiter un lieu qu'on ne connait pas, » affirma-t-elle tout en rangeant son argent dans le portefeuille, puis le portefeuille dans la poche intérieure de sa veste. « Très bien, puisque c'est si gentiment demandé... » commença-t-elle tandis qu'elle allait se placer derrière Vitany. « ... allons faire les boutiques ensemble! » annonça-t-elle joyeusement, avant de se saisir des poignées du fauteuil et de commencer à pousser. Mais à peine avait-elle fait deux pas qu'elle s'arrêta. Elle fit légèrement basculer le fauteuil en arrière et sa passagère avec, ceci afin de lui parler face à face (en quelque sorte). « Ah, juste une chose. Je ne fais de shopping qu'avec mes amis, et mes amis, je les tutoie. D'accord? » Mais Nadeshiko n'attendait pas vraiment de réponse à cette question, reposant de nouveau le fauteuil sur ses quatre roues pour le pousser normalement.

Deux pas plus tard, elle s'arrêta de nouveau. « Cela dit, je ne sais pas si je pourrai aller loin avec juste 100 Etios... » Tout en exprimant ses pensées à haute voix, Nadeshiko avait, par réflexe, ressorti et ouvert son portefeuille. Elle s'arrêta soudainement lorsque ses yeux se posèrent sur... deux billets. « 200 Etios... » se corrigea-t-elle. Fronçant les sourcils, elle piocha de nouveau dans le portefeuille pour en sortir un autre billet... « 300 Etios... » puis un autre... « 400... » Elle semblait trouver un autre billet chaque fois qu'elle piochait dans son portefeuille, qui pourtant lui semblait toujours aussi vide.

« Vitany, recompte ton argent. Mais je pense que l'on n'a pas trop de souci à se faire financièrement, » suggéra-t-elle à la jeune femme, tout en continuant d'expérimenter avec son portefeuille.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

CHRONOLOGIE
J0 - [Fiche]
J1 - [1] [2] [3]
J2 - [1]
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshiko Minamoto
Âme qui Rode ☂
avatar
Nadeshiko Minamoto
Age : 32
Messages : 31

Identité
Age: 25 ans
Origine: Japonaise
Métier: Réalisatrice
Nadeshiko Minamoto
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :