Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 5 Mai 2013 - 22:25
★ Ashley Yuma ★



♬ Petites Informations ♬

Nom : Yuma
Prénom : Ashley
Surnom : Ash
Age : 20

Signe Astrologique : Scorpion
Origine : Espagnole
Chambre : Avec une ou plusieurs colocataires
Travail : Photographe

Ce qu'elle aime : Partager de nombreuses choses avec ses amies. Découvrir de nouvelles cultures. Voyager à travers le monde.
Ce qu'elle n'aime pas : La solitude. Les criminels. Les préjugés. Les mensonges.

Autres : Aucune indication particulière.
Avatar : L'avatar a été trouvé sur Trumblr.




♬ Parlez Moi De Vous ♬

HISTOIRE :

Tout commença à Nice. Je suis née dans une clinique des beaux quartiers dans les années 90. Mes parents possédaient une maison à quelques mètres de la plage. Je pouvais d'ailleurs observer la mer depuis ma chambre. Dès mon plus jeune âge il m'arrivait de passer des heures devant la fenêtre subjuguée par la beauté de ce spectacle. C'est dans ces lieux que j'ai passé toute mon enfance. J'ai toujours étudié dans les établissements les plus proches de mon domicile. Je suivais un cursus scolaire basique car je n'arrivais pas à me projeter dans l'avenir, je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire. Je ne voulais surtout pas rester chez moi. La tension et le stress des grandes villes peuplées comme la mienne m'insupportaient. A la fin des mes années au lycée je me suis lancée dans des études de photographie. Quelques années auparavant mes parents m'avaient offert un appareil photo. Et depuis ce jour j'ai toujours adoré immortaliser les instants présents de la vie à travers mes photos. C'était pour moi un moyen de communiquer, de partager mes émotions à travers l'image. Je n'étais alors qu'une amateur, mais ma passion pour ce hobby ne cessait de grandir au fil du temps et c'est ainsi que j'ai pris la décision de commencer des études de photographie après mon baccalauréat.
Mes études se déroulèrent sans encombres, pour le plus grand plaisir de mes parents, avec qui, au passage, j'entretenais de très bonnes relations. J'étais vraiment intéressée par ce que je faisais et j'avais soif de connaissances. J'avais la vie dont tout le monde rêve. J'étais épanouie dans tout ce que je faisais, enfin presque. J'avais rencontré peu après le début de mes études en photographie un garçon, plutôt charmant avec qui j'entretenais une relation. C'était un bel homme, bien éduqué, il avait un avenir prometteur et je m'entendais à merveille avec lui. Il était drôle attentionné, le prince charmant ! Mais j'avais beau me convaincre que j'étais amoureuse, ce n'était pas le cas. Je ressentais des sentiments pour ce garçon, certes, mais pas ceux auxquels je pensais, au début j'étais aveugle, ou plutôt je ne voulais pas ouvrir les yeux sur la nature de cette relation. Tout était allé si vite que je n'avais pas eu le temps d'y réfléchir. Je ne me sentais pas à l'aise dans cette relation, j'aurais voulu lui en parler, mais j'avais peur de lui faire du mal. Il avait l'air si amoureux de moi. Les mois passèrent, j'avais de moins en moins de temps libre pendant mes études de photographie et nos rendez-vous devenaient de moins en moins fréquents. Je pris un jour la décision de mettre fin à cette relation. A mon grand étonnement, il ne le pris pas mal et nous sommes resté de bons amis. C'est après cet épisode amoureux que j'ai commencé à me questionner concernant mes sentiments. Je ne ressentais pas la même chose lorsque j'étais en compagnie d'un garçon. Poussée par la curiosité, je finis par avoir une relation amoureuse avec une fille. Ce fut pour moi une révélation. Je découvrais enfin ce que ça faisait d'être amoureuse, d'être emplie d'un si profond sentiment au point de plus sentir son propre cœur. J'aurais voulu que le temps se fige et que ce moment ne s’arrête jamais ... Cependant le temps continuait à s'écouler ... Et les problèmes firent leur apparition. Je n'avais jamais mise au courant ma famille de mon homosexualité. Je savais pertinemment qu'ils ne l'accepteraient pas. Un soir, alors que j'embrassais ma petite amie dans la rue, mon père nous croisa, il était sur le trottoir d'en face. Je pouvais voir son visage se décomposer, seconde après seconde réalisant ce qu'il venait de voir, cet étonnement se transforma en dégoût. Il resta immobiles quelques secondes puis essaya d'ouvrir la bouche pour me parler, mais rien ne sortait. Il me dévisagea et partit, sans se retourner, à vive allure. J'avais l'impression qu'il voulait s'éloigner de moi le plus possible ... Ce fut un déchirement pour moi. Aujourd’hui encore je revois son regard, désespéré, comme si on venait de lui prendre sa fille. En le voyant s'éloigner sans rien dire, les larmes commençaient à emplir mes yeux, un sentiment de détresse et de tristesse m’envahirent Je me rappelle être tombée à genoux sur le sol, et je criais "papa, attend, ne t'en va pas !", je le suppliais même "je t'en prie, écoute-moi !" Je me souviens avoir répété pendant 1 semaine les mêmes mots. C'est ma petite amie qui s'est occupé de tout, qui a prit soin de moi alors que je n'étais qu'un zombi sans âme. Elle ne m'avait pas laissé seule une seule seconde. Je n'aurai probablement pas réussi à surmonter cette épreuve sans elle. Alors que je me reposais chez elle, elle prit la décision d'aller voir mes parents pour leur parler, elle était tellement courageuse, elle était prête à endurer toutes les souffrances du monde pour me permettre de retrouver le sourire. Elle se rendit donc à la maison. Elle toqua à la porte mais personne n'ouvrit, elle s’apprêtait alors à rejoindre sa voiture quand elle entendit la porte s'ouvrir. Mon frère lui jeta un sac de sport sur le trottoir en criant "Ne revenez jamais toi et et ta copine, tu m'entends ? Jamais ! Elle ne fait plus partie de notre famille !". Ce furent les seuls mots prononcés par le jeune homme avant qu'il ne referme brusquement la porte. Ma petite amie s'empressa de ramasser mes affaires et revint à mon chevet. Je venais de perdre ma famille, comment pouvaient-ils être aussi monstrueux ? Je pensais qu'on formait une famille soudée. Et ils m'ont rejetée comme un animal, même mon père m'a dévisagée ce soir là ... Le deuil fut long et difficile mais Yumi était là pour moi et ne me laissa pas tomber une seule seconde. Je vivais avec elle depuis ce jour là. Les mois passèrent, puis une année, et la suivante où je décrocha mon diplôme de photographie. Malheureusement ma relation ne tint pas le coup. Nous nous sommes séparées tout en restant en bon terme. Ce fut la deuxième épreuve la plus difficile de ma vie, je me retrouvais à présent seule, avec un travail que je venais de trouver et grâce auquel je ne percevait qu'un faible salaire. Mais l'envie de vivre, de profiter de ce que la nature nous a offert était pour moi plus forte que tout, je ne pouvais me résigner à déprimer et à gâcher ma vie. Je décidai alors de partir en voyage. J'avais réuni toues mes économies, l'équivalent de deux salaires. Après être passée au magasin pour m'équiper un minimum je me lançai à l'aventure. J'avais décidé de commencer par l’Espagne puis l’Afrique. Mon périple commença ainsi, j'étais tellement déterminée que je me sentais presque invincible lorsque je marchais sans relâche pendant des jours entiers. Au fur et à mesure que je progressais à travers l’Espagne j'étais émerveillée par les beautés de la nature. Je pouvais passer des heures à contempler ces paysages comme dans mon enfance. Maintenant j'en étais sûre, j'avais prise la bonne décision, la vie me souriait enfin. Mon voyage en Espagne se déroula sans encombres, je venais de fêter mes 20 ans quand j'ai atteint le sud du pays. Sur la route je m'étais faite de nombreux amis et avait rencontré de merveilleuses personnes. Ce fut une des meilleures expériences de ma vie. A l'aide d'une partie de mes économies je me suis payé une traversée du détroit de Gibraltar pour rejoindre le continent africain. Mais le voyage se transforme rapidement en cauchemars lorsque je fut confrontée à la misère de ce peuple. J'ai toujours été très sensible et ce que j'ai vu là-bas restera à jamais gravé dans ma mémoire, je me rappelle des orphelinats, des villages détruits par la guerre ... Je ne supportais plus ce que je découvrais, je souffrais tant pour eux. Un soir je me suis réveillée haletante, en sueur. Je venais de faire un cauchemars, impliquant mes parents. La blessure était toujours présente, et le contexte actuel de la situation ne m'aidait pas à faire la part des choses. J'avais le cœur brisé, l’esprit empli de terribles visions concernant mon voyage. Je criais sans pouvoir m’arrêter et sans même savoir pourquoi je le faisais, je ressentais juste le besoin d'évacuer toute cette haine que j'avais en moi. Soudain une sorte de portail brumeux apparut devant moi. Je me souviens parfaitement de ce moment. Je m'étais arrêtée de crier, tellement la chose était intrigante. J'avais comme l'impression que ce portail dégageait quelque chose de bon. J'étais perturbée, je ne savais plus du tout où j'en étais et tout ce que j'avais en tête à ce moment précis était de m'en aller loin d'ici, de partir à l'autre bout de la planète ... Avec méfiance je m'approchai de cette chose. Je posai délicatement mon doigt sur la surface brumeuse du portail. C'était comme un nuage, je pouvais passer ma main à travers. Je me suis tout de même posé la question, suis-je en train de rêver ? En tout cas si ça avait été le cas je n'aurais pas hésité, ainsi je décidai de traverser ce mystérieux portail.

PHYSIQUE :

Je suis une fille plutôt grande, je mesure 1m75. Mon origine espagnole m'apporte un teint bronzé. Je suis mince et plutôt sportive et possède d'avantageuses formes. Venons-en plus aux détails, j'ai de longs cheveux de couleur châtain clair avec des mèches blondes, ainsi qu'une frange et mes cheveux sont légèrement ondulés. Je possède de grands yeux bleus et les traits de mon visage sont fins. J'adopte un look légèrement rockeuse en restant féminine. J'aime porter des vêtements qui me mettent en valeur. Je porte toujours un bracelet en argent, seul souvenir qu'il me reste de mon ex petite amie, il y a un phrase gravée dessus « Life is a gift » ce qui veut dire « La vie est un cadeau ».

CARACTÈRE :

Ma devise c'est de profiter de l'instant présent. J'aime m'amuser, je suis plutôt joyeuse et souriante. Malgré ma forte sensibilité, les épreuves du temps m'ont endurcies et j'essaye toujours de le cacher quand ça va mal. Je préfère paraître forte à mes dépends. Je suis une fille passionnée, loyale et sincère. J'accorde rapidement ma confiance, mais ne jouez-pas avec, elle revient difficilement. Je déteste par dessus tout les menteurs et les profiteurs. Et ce qui me rend folle ce sont les préjugés, depuis la séparation avec mes parents je ne supporte plus que l'on me montre du doigt. A part ça j'ai toujours eu un attachement particulier à la nature, on pourrait dit que je possède quelques tendances écologistes.

CODE : Code bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Page 1 sur 1

Sauter vers :