Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 12 Aoû 2012 - 16:55
★ IRENE ROTH ★

♬ Petites Informations ♬

Nom : Roth
Prénom : Irène
Surnom(s) : Elle exècre les surnoms, mais peut-être que si vous êtes assez proche d'elle...
Age : 22 ans
Signe Astrologique : Del scorpione
Origine : née au Royaume-Uni, de mère française et de père anglais
Chambre : Une ou plusieurs colocataire(s) siouplé!
Travail : Tueuse à gage rangée par amour, Irène est maintenant agent de sécurité.

Ce qu'elle aime : Savoir tout ce qui se trame partout autour d'elle, dormir, tirer au pistolet, le bruit du vent dans les arbres, se bouger, toujours se surpasser, la tragédie, le beau travail bien fait, la compétition ...
Ce qu'elle n'aime pas : Qu'on la mette face à ses erreurs, rater se cible, être tenue ignorante de quelque fait que ce soit, être contrainte à l'immobilité ou pire, à l'impuissance...

Autres : Hum... Rien de spécial.
Avatar : Ne sais pas.




♬ Parlez Moi De Vous ♬

HISTOIRE :

Ou: « Comment deux enfants riches en sont ils venus à voler et tuer pour le simple plaisir? »
Dernière née de la belle famille Roth, dix ans après un frère brillant, Irène fut une enfant choyée par ses parents et par son frère qui l'adorait. A l'age de 5 ans, elle fit son premier vol à l'étalage et avait autour d'elle toute une armée de bambins des rues qui lui obéissaient au doigt et à l'oeil. Elle admirait par dessus tout Thaddeus, son frère, et l'imitait en tout. C'est lui qui lui apprit toutes les ficelles du métier (dans le vol, la contrefaçon de petite envergure et plus tard, le tir, l'empoisonnement, le maquillage de meurtres..) et la présenta à ses amis et, alors qu'elle n'avait que 10 ans, elle commença à travailler avec eux.

Ayant commencé très tôt, elle monta en grade très vite et devint rapidement LA tueuse à gage. Celle qu'on paye des milles et des cents pour son amour du beau travail bien fait. C'était au tour de son frère de l'admirer malgré ses 15 ans. Il lui servait de tête pensante. Elle faisait tout pour éviter de réfléchir aux gens qu'elle avait tués, aux familles brisées par elle.

Le Savoir rend les Hommes libres
C'est dans cette adolescence double qu'elle découvrit la tragédie de Racine et de Corneille. Ce sont ces tragédies qui, aujourd'hui encore, l'aident a ne pas penser. A s'évader. Cette même fonction qu'eurent tour à tour les grandes écoles où elle fut inscrite par ses parents. Ces belles écoles prestigieuses, pleines de petits génies, au milieu desquels elle ne détonnait en apparence pas. Ces grandes écoles où elle la connut. Elle. Cette fille si simple, si intelligente, si douce... Si belle aussi. Ses parents l'avaient affublé du prénom Marie-Catherine-Adèle. Pour Irène elle était simplement Adèle. Adèle la noble, la pure, l'innocente, la discrète. Cette innocence et cette pureté touchèrent au plus haut point l'invincible tueuse à gages.

Elle avait 18 ans lorsqu'elle la rencontra. Elle ne pouvait pas deviner tout ce que cette belle âme allait changer dans sa vie. Pendant un an, les deux jeunes filles furent simplement amies, mais l'une comme l'autre sentaient qu'il y avait quelque chose de plus puissant, de plus grand, de plus beau, que de l'amitié entre elles. Un soir de décembre, elles s'avouèrent leur flamme. Cette flamme qui plus tard devrait les consumer et les réduire aux cendres.

Elles eurent la sagesse, au début de leur relation, de ne la révéler à personne. Pas même à Thaddeus, qui pourtant avait toujours été le confident d'Irène. Son pilier. Son modèle. Et pendant tout ce temps, Adèle cherchait à ouvrir les yeux de sa belle. Lorsqu'elle y parvint enfin, les deux femmes résolurent de fuir vers la Suisse ensemble, abandonnant leurs études, leurs habitudes, leur pays, leurs familles. Celle d'Irène surtout, car l'une comme l'autre savait que Thaddeus n'aurait de cesse qu'il ne les aies détruites toutes deux.

« Vaines précautions! Cruelle destinée! »
Irène avait tout préparé. Faux papiers, argent attendant sagement depuis des mois sur les comptes suisses, alibi pour quitter cette Angleterre qui leur était néfaste... Tout était prêt depuis des mois. « Évidemment, suffit que je fasse tout bien à l'avance pour que ça merde ». Thaddeus avait compris. Le seul élément qui lui manquait était les sentiments qu'avait sa sœur pour la belle Adèle. Mais la veille du départ, la jeune femme était si anxieuse qu'elle ne put résister à appeler Irène et à lui donner rendez-vous. Le baiser qu'elles échangèrent fut un rude coup pour le dur, le réfléchis Thaddeus. Il se ressaisit à temps pour ne pas tuer sur place l'amante de sa sœur. Froid, méthodique Thaddeus.

L'avion volait depuis un quart d'heure seulement quand Irène se rendit compte que quelque chose clochait. Quoi? Elle n'aurait su dire. Elle jeta un regard attendris sur la belle jeune fille qui sommeillait déjà à ses côtés. Elle sourit: « Bientôt nous serons en sécurité. Bientôt je pourrais t'aimer au grand jour. Bientôt mon amour, bientôt. » Elle caressa la joue pâle et a regret, détacha de sa belle son regard. Elle se leva et jeta un regard circulaire aux passagers avant de se diriger vers les toilettes de l'avion, tous les sens en éveil. C'est alors que tout s'effondra. L'explosion. Irène se sentit projetée en arrière par la violence de l'explosion, dont l'épicentre était évidemment... « Adèle!! »

Elle eut la chance d'éviter les débris de l'avion qui volaient en tous sens et se retrouva bientôt suspendue dans le vide, volant au dessus de la France que l'avion survolait quelques instant auparavant mais qui n'était à présent plus qu'un ensemble de débris tombant en tous sens. C'est au milieu de toute cette agitation, toute cette confusion, ces cris, ce silence aussi, qu'Irène débuta ce rêve merveilleux qui devait durer toute sa vie. Là, flottant à quelques mètres d'elle au milieu de la pluie de débris se tenait un immense portail de lumière. Elle avança de quelques pas et s'étonna. Sous elle, l'air était soudain devenu aussi dense que le sol. Elle reprit sa marche vers le portail et s'accorda un instant pour réfléchir. Tout devint évident.

Le vieux monsieur, assis juste devant Adèle. Elle se souvenait maintenant. Un ancien ami de son frère. Il avait toujours rêvé d'obtenir de Thaddeus un attentat suicide.

Elle lança une ultime malédiction à son frère et à tous ses descendants, et poussa le portail, décidant d'entrer d'un bon pas dans cette nouvelle vie.

PHYSIQUE :

Irène est plutôt jolie. Ses traits sont fins, sa prestance rassurante. Elle a de grands yeux bleus et les cheveux noirs, qu'elle garde attachés la plupart du temps, histoire de ne pas les avoir dans les yeux. Elle est de taille moyenne voire carrément petite mais sa tranquille assurance en impose. Sa silhouette est plutôt fine et musclée. Ses mains sont longues et fines et sa peau reste désespérément pâle, malgré le temps qu'elle a pu passer sur les plages du sud de la France, dans la famille de sa mère. Elle ne porte des jupes ou des robes que lorsque elle y est contrainte et est toujours vêtue de manière à la fois chic et confortable (le plus souvent en bleu, car elle aime a accorder ses vêtements à la couleur de ses yeux), mais d'une manière qui puisse passer inaperçue. Elle se plait à citer cette phrase qu'elle a tiré d'un Sherlock Holmes: « Tant que je porte un pantalon, j'ai une poche révolver, et tant que j'ai une poche révolver, j'y met quelque chose dedans ». Mais surtout, ne pas se fier à son apparence douce, elle est une redoutable combattante et a appris à dissimuler ses états d'âme et à tromper son petit monde, quelles que soient les circonstances.

CARACTÈRE :

Irène est une demoiselle bien complexe à cerner. Premièrement son humeur peut varier du tout au tout en l'espace de 30 secondes, sans raison apparente. Elle apprécie les compliments mais exècre la lèche et ne manque pas une occasion de remettre subtilement (subtilité toujours! Les mots sont des armes et elle en use et abuse) les gens à leur place avant que les insultes ne fusent. Celles-ci glissent sur elle comme sur du verre.. Du moins en apparence, car elle se souvient toujours de la moindre injure qu'on lui a faite et n'attend que la meilleure occasion de « laver son honneur ». Elle peut attendre des années sans que sa haine ne s'estompe avant de savourer sa petite vengeance. Mais une fois celle-ci assouvie, elle peut aussi bien devenir la meilleure amie de la personne qui l'a offensée.

En parlant d'amis, Irène en a très peu de vrais, desquels elle est vraiment très proche, mais pour ceux-ci, elle serait prête à tout et est d'une loyauté à toutes épreuves pourtant elle n'en est pas moins une habile menteuse.

Elle se fait toujours un devoir de tout savoir sur tout ce qui se passe autour d'elle, et ne laisse jamais deviner ses sources. Elle cultive la science de la déduction, quoiqu'elle soit encore novice dans ce domaine. Son héros? Sherlock Holmes bien sûr! Elle ne cache pas son admiration pour le détective consultant et apprécie également d'autres détectives non moins célèbres tel Hercule Poirot.

Je pourrais m'étendre encore des heures sur son caractère mais je pense avoir donné une idée générale. Pour mieux la cerner, une seule solution: rp!


CODE :
Code validé par Akane !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Page 1 sur 1

Sauter vers :