Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 7 Avr 2012 - 0:59
★ Cyndelle Walker ★



♬ Petites Informations ♬

Nom Walker :
Prénom : Cyndelle
Surnom : Lolita, Cindy,
Age : 21 ans, à l’air 11 ans plus jeune.

Signe Astrologique Cancer :
Origine : Angleterre
Chambre : Avec une ou deux colocataires.
Travail : Serveuse ou rien aussi,vu sa condition

Ce qu'elle aime Que les gens la prenne au sérieux, les peluches, son petit frère et sa petite sœur, les pudding au caramel, le thé Darjeeling, les journées ensoleillés, la plage, lire, dormir toute la journée, son journal intime
Ce qu'elle n'aime pas : Qu’on la traite comme une enfant, le café, le sport, son père, les pervers-qui-devraient-garder-leur-manche-à-balai-dans-leur-tiroir-et-laisser-les-honnêtes-gens-tranquilles, la police, sa maladie, Ricardo dans Les fleurs du désespoir il essaie de briser le triangle amoureux de Shana, Skyler et Josh, non de dieu!

Autres : Elle est atteinte d’une étrange maladie qui fait que sa croissance s’arrête à l’âge de 10-11 ans environ,
Avatar : Ogiwara Kyouko de Café Sourire, je peux dessiner quelques trucs sur elle ou, au pire, j’en retrouve sur Zerochan qui lui ressemble.





♬ Parlez Moi De Vous ♬

HISTOIRE : Frederick Clarkson était assis à son bureau tranquillement, sirotant un bon verre de café. Il semblerait que le dossier ‘’Lolita’’ fut enfin clos, pour son plus grand bonheur. C’était une histoire sordide qui faisait le chou gras des médias depuis des semaines, qui prenait bien la peine de mentionner la stupidité et l’incompétence de la police, et surtout de lui le chef du dossier, à chaque fois. L’homme corpulent sourit pour la première fois depuis des lustres, que ce café goutait bon! Le gout de la victoire, surement! Et surement lui, sa femme et leur deux filles iront célébrer cette victoire dans un restaurent ou quelque chose. En effet, c’était une excellente journée pour l’inspecteur Clarkson, enfin, jusqu’à ce que John Adams arrive presque en courant au bureau de son patron, tenant un énorme dossier dans ses mains. Le petit homme remit ses lunettes à la hâte comme elles étaient et reprit son souffle péniblement.
<< Inspecteur Clarkson! On a retrouvé le journal intime de ‘’Lolita’’ et d’autres informations sur elle! –il lui tendit le dossier, tout sourire- Kate Smith me l’a fait parvenir le plus vite possible avec tout ce qu’il y avait à savoir, mais puisque vous êtes chef du dossier, j’ai cru bon que vous le lisiez en premier.>>
Tiens non, sa journée était gâchée. Il soupira et prit le dossier machinalement. Il était énorme, remplis de feuilles, coupures de journaux et de photos. Le chef de police jugea toutefois qu’il serait mieux qu’il lisse le contenu arrivé à la maison, puisque il était si énorme. Arrivé chez lui, sa femme Lauren avait évidemment proposé d’aller a une rôtisserie quelquonque pour fêter sa ‘’victoire’’ sur Lolita. Il voulut refuser pour se plonger dans son dossier de ladite jeune fille, mais les yeux suppliants de Victoria et Ashlyn, ses deux adorables filles, le firent flancher. Victoria avait toujours supporté son père pour cette investigation, essayant de trouver des rumeurs sur Lolita dans sa classe ou dans les journaux. Vraiment impressionnant, pour une enfant de 14 ans. Quand a Ashlyn, elle n’avait encore que 9 ans, donc elle ne pouvait pas beaucoup aider, mais elle avait eu la gentillesse, avec sa mère et sa sœur, de ne pas le déranger dans son travail quand il en avait besoin, alors ce n’était que justice que de les remercier en acceptant, pas vrai? Enfin, après la soirée terminée, il alla dans son bureau pour ouvrir le dossier. Il regarda d’abord une petite note ‘’ Inspecteur Clarkson, voici les numéros de téléphone et adresses des parents de Lolita, de sa jeune sœur et son jeune frère. Je vous souhaite bon courage pour la suite – Kate Smith’’ Il ira surement les interroger dans quelques temps, ils pourraient aider…il passa en revues toutes les photos, montrant les différents stages de vies de Lolita : Nouvelle-née, bébé, bambine, enfant…mais les photos arrêtaient curieusement quand Lolita avait environ 10-11 ans, enfin, disons seulement que le reste était toutes de cette année. Il y avait également son certificat de naissance, des lettres envoyés à ses parents en colonie de vacance (qui n’avait rien de surprenant ou de morbide à l’intérieur, qui étaient simplement normales) et enfin des photos de sa chambre ou de la maison. Un mot de sa mère (divorcée du père, j’ai appris) disait également qu’elle était navrée de ce que sa fille avait fait, de ne pas être trop dure avec elle, qu’elle a eu une vie dure. ‘’C’est ce que disent toutes les mères de meurtriers, sauf celles qui sont mortes ou abusives’’ pensa le chef de police. Il passa finalement au plat principal : Le journal intime et lut la première entrée, qui datait d’environ cinq ans.
‘’ 10 Janvier 20XX
Cher Journal, maman t’a achetée pour que j’écrive à l’intérieur de toi, pour ‘’m’exprimer’’ je pense, alors j’espère que tu pourras supporter toutes mes sautes d’humeurs. Bon, comme je ne sais pas quoi écrire, je vais te raconter ma vie, okay? Super! Alors voilà : Je suis née le 1er Juillet 19XX, de ma mère Naomi et de mon père Austin. J’ai eu une vie normale, je pense, dans une petite banlieue londonienne avec mon père qui était un travailleur normal et ma mère qui bossait dans un café. J’ai eu un petit frère, Duncan, quand j’ai eu deux ans et une petite sœur, Wendy, quand j’eus environ 4 ans. On est dans la classe moyenne presque pauvre, puisque mon père allait toujours parier et boire comme la raclure qu’il est et revenais pour nous crier dessus et baiser avec maman. Charmant homme, je sais journal. Enfin peu importe, donc comme je disais, j’ai eu une vie normale : Famille, école amis et tout…jusqu’à mon 14ième anniversaire. Je ne grandissais pas du tout, tu vois : Pas grandie d’un seul centimètre depuis genre 4 ans et aucun signe de puberté. Alors bon, on se disait tous que j'étais en retard et tout mais non, on a passé des tests sur moi à un hôpital et apparemment, j'ai un gène défectueux qui fait que je ne grandirais jamais plus que ça. Youpi, j'vais pouvoir économiser en allant au restaurant, qu'elle classe. Bon, sur le coup, j'ai rien montré : qu'esque j'aurais pu dire ou faire? J’ai seulement regardé le docteur incrédule, comme ma mère et mon père (non, c'est vrai, lui il criait après lui j'avais oublié) et après ma mère s'est mis à pleurer. Misère, j'ai l'impression de vivre dans un soap, tu sais, ceux où les gars n'ont jamais entendus parlé de t-shirts et se baladent torse nu, huilés comme de la salade grecque et où les filles se mettent à geindre sur tout et n’importe quoi en petite tenue pour aucune raison (Le reste de l'entrée était insignifiant et parlait de soap stupides et de la relation tumultueuse de Shana ,Josh ,Skyler et Lolita se fichant royalement de leur gueule) ...mais enfin bon, je te parlerais de cette idiotie plus tard. Je dois vraiment aller dormir, où sinon mon cher géniteur va hurler, pour faire changement.
Les autres entrées étaient futiles, parlant de ce foutus soap (et les escapades romantiques Shana...Lolita aimait vraiment cette série, c'est fou.) ou de trucs de sa vie sans rapport directs avec l'affaire. L'inspecteur trouva finalement une entrée intéressante, d'il y avait quatre ans.
''5 Décembre 20XX
J'ai mal. Mais genre, vraiment, vraiment mal. Pas seulement à cause de mon paternel qui a décidé que tiens, frapper sa fille aînée serait une idée de choix après une journée de merde et la ficher dehors (avec toi, fidèle compagnon) semblait une idée digne du prix Nobel (quoique le connaissant, je pense pouvoir dire sans trop me tromper qu'un canard en plastique aurait plus de chance de gagner ce prix que lui) et donc me voilà, dans les rues de Londres, me gelant les fesses sur le trottoir gelé (misère, je me répète) et en plus, non seulement mes blessures me font mal mais j'ai un mal de gorge é-pou-van-table. La seule fois où j'avais eu aussi mal, c'était quand mon frangin Duncan avait essayé de cuisiner. Il peut pas cuisinez pour sauver sa vie, Journal, je suis presque sure qu'il réussirais a brûler des céréales, (Notes de l'inspecteur : Elle continua de parler des exploits culinaires de son frère, quoique je doute qu'il soit humainement possible qu'il ait réussi a mettre le feu a de l'eau bouillante, mais elle devait délirer ou essayer de se divertir.) ...Maintenant que je parle de ça, j'ai faim. Affreusement faim. Je pourrais manger n'importe quoi, sauf toi mon cher ami, vraiment. Ah oui, et une dernière chose avant d'aller me rouler en boule dans un coin d'une ruelle : Ma hanche me tue. Sérieusement, j'ai dà regarder pleins de fois pour être sure qu'elle n'avait pas explosé. Bon...peut-être que ça ira mieux demain, cher journal, en tout cas, bonne nuit.
Le reste des entrées étaient relatés a sa survie dans la rue : Voler pour manger, aller a des maisons pour sans-abris (quoique elle n'aimait pas cet endroit, ils posaient trop de questions et ça puait, selon elle) et elle commençait à devenir de plus en plus suicidaire et déprimée, quoique ceci n'affecteras pas beaucoup l'affaire Lolita, l'inspecteur prit des notes. Il trouva finalement probablement LA raison de tous ses crimes, une entrée d'il y a trois ans, quand tout a commencé
''Je ne sais plus on est quel jour depuis longtemps 20XX
Cher journal, je suis une épave. Tu l'as surement remarqué, mais je suis vraiment, vraiment au fond du fond : Ma gorge me fait mal presque constamment, ma hanche me fait mal parfois jusqu'à boiter, j'arrive presque plus avoir, je suis complètement gelée et finalement, je baigne dans mon propre sang. Oh, rassure-toi, je n'ai (malheureusement) pas de règles et personnes ne m'a tuée (enfin...) avec un couteau ou autre, juste que...bon, j'étais tranquillement en train de m'occuper de mes affaires quand, soudain, y'a trois hommes soit fou, soit drogués ou complètement saouls ont décidés que tiens, j'avais l'air de vouloir baiser et ils m'ont faites tous les trois. Ils m'ont laissée il y a... quoi, 20 minutes? Oh, et puis merde je ne sais pas, j'ai perdu la notion du temps. En tout cas, je baigne dans mon sang et dans la poussière, prenant ce qu'il me reste de force pour écrire ce qui, j'espère, sera ma dernière entrée. Je ne veux plus vivre, je veux juste en finir de toute cette douleur misère de merde! J’en ai marre de toujours être le joujou du destin, moi! Je n’ai pas le droit d'être heureuse, comme les autres?! Je veux me venger, tu ne sais pas à quel point! J’ai envie de tous les tuer, tous! ...enfin bon, cher journal, je vais te laisser... tu as été vraiment un exutoire pour moi, je pense que je serais devenue folle si je n'avais pas pu t'écrire alors...merci, journal, je t'aime.
L'inspecteur relit l'entrée un moment, c'était vraiment triste de savoir tout ce qui était arrivé a la Lolita, même si c'était une psychopathe complètement tarrée. Il avait la clé pour finir l'enquête, qui elle était et pourquoi elle avait commencé tout ça, mais il voulait continuer, il voulait savoir. La prochaine entrée avait une date, et Lolita semblait décidément plus joyeuse, pas encore euphorique, mais joyeuse.
19 Novembre 20XX
Je suis en vie. Bah, évidemment sinon je t'écrirais pas mais je suis en vie. C'est incroyable, non? Moi qui pensais que j'allais mourir dans mon sang, la poussière, les déchets et les rats je suis vivante. Mieux encore, je suis dans un lit confortable (enfin, peut-être qu'il est inconfortable mais je m'en fout, c'est la première fois que je suis dans un lit depuis...4 ans? waouh, ça fait un bail! et non, je ne compte pas les trucs miteux aux maisons pour sans-abris. Enfin bon, je suis plutôt heureuse, pour une fois : Je suis dans un lit confortable, dans une maison chauffée et je vais surement pouvoir habiter ici un moment. (Notes de l'inspecteur : Lolita a surement dû arrêter d'écrire ici pour y revenir plus tard) Tiens, je viens de découvrir que je suis dans une boîte de stripteaseuse et de prostituée. Ah ouais, le destin est toujours aussi marrant, écoute moi rire : Ha ha ha. Enfin, je ne suis pas chez les maisons de sans-abris, alors c'est parfait. Une des stripteaseuses, Annie (Candy Ann de son nom de scène) est venue me voir et m'apporter a manger (des croissants, du thé et un steak de thon miam!). Elle était tellement belle (enfin, c'est une stripteaseuse alors duh) : Elle avait de longs cheveux bleus et des yeux marrons de la même couleur que moi, une petite voix chantante (moi la mienne est seulement une voix mielleuse et enfantine. Beuh.) Une grosse poitrine (j'en veux une moi!) et elle portait étrangement un voile de mariée sur sa tête. Apparemment, c'est pour le show mais bon. Elle était enveloppée dans une robe de chambre blanche et pelucheuse. Elle m'a regardé gentiment
<< Je suis Annie, mais appelle-moi Ann ou Candy Ann si tu veux, n’aie pas peur, je t’ai seulement trouvée dans la rue et je t’ai ramenée ici. Mange voyons, j’ai rien empoisonné, je te le jure!>>
Kya, elle est tellement géniale, pas vrai journal? ♥ ♥ ♥ et en plus, elle m'a crue quand je lui aie parlé de ma condition. Youpi! Je sens que la vie reviens de mon côté finalement! Mais voilà...c'est bien joli tout ça mais j'ai pris une décision...une GRANDE décision : Tu sais les pervers qui m'ont violée? Oui, eh bien j'ai décidé que je vais tuer tous les porcs de ce type! Si, si, si! Éliminez les mauvaises herbes pour faire poussez de belles fleurs, n'est-ce pas ce que tous les jardiniers font? Dans ce cas, je deviendrais une jardinière également! Et comment je ferais? Simple. Si un pervers m'approche, je ferais ma nympho et les attirerait quelque part (je ne sais pas où mais quelque part) et je les éliminerais! Mais de façon différences, évidemment! Aaaah, j'ai siiii hâte de commencer! Et qui sait, peut-être que Ann va vouloir m'aider? Je l'espère! Allez, je vais te laisser, j'ai des choses à faire, je t'aime journal!
L'inspecteur regarda le journal un moment. Le début de Lolita, incroyable. Qui l'aurait cru? Il avait seulement pensé pour l'instant que Lolita était simplement une gamine psychopathe au lieu de...de tout ça! Il devait continuer à lire, peut-être Lolita avait-elle décrit ses meurtres? Certaines entrées parlaient de plans pour ses meurtres, d'autres de sa vie à la boîte avec sa chère Candy Ann mais finalement, rien d'intéressant à l'affaire.
14 Décembre 20XX (L'inspecteur frémit, la date du premier meurtre...)
J'ai tué pour la première fois. Ce n’était...enfin bon, pas aussi terrible que je l'avais pensé. Assez facile, en fait. Je t'explique : J'ai mis une tenue aguicheuse et je suis allée me balader dans la rue tranquillement, passant a l'occasion dans des ruelles pour voir si il n'y avait aucun poisson. Finalement, Il a mordu : Clark Livingstone, un vieux de genre 40 ans, m'as presque attaquée dans une ruelle. Il a seulement fallu que je joue un peu de mes charmes pour le convaincre d'aller baiser chez lui. Il n’a pas dit non, le coco! Arrivés dans sa porcherie, il voulait le faire tout de suite, alors pour le tuer j'ai seulement dit d'une manière cochonne '' Mais j'aime quand les hommes sont tout propres avant de le faire ♥ va prendre un bain je vais te rejoindre après, jurée!'' et le pire? Il a mordu, le pauvre con. Il fessait couler l'eau du bain pendant que moi, je cherchais dans sa maison ce que je pouvais transporter pour le tuer et finalement, je l'ai trouvé : Une ordinateur portable que j'allais pouvoir balancer dans le bain. Je le transportai jusqu'à la salle de bain et le balança dans le bain de la mauvaise herbe, souriante comme dans les publicités de brosse à dent. Il est mort sur le coup, en plus! J’suis trop fière! Après ça, j'ai effacé toutes les traces de ma venue pour pas que les cops me trouvent, sauf une page du livre ''Lolita'' pour l'ironie, et je suis repartie à la boîte. J'ai aussi découvert un truc, ça peut sembler mineur mais bon : Je suis amoureuse. Amoureuse d’Ann, évidemment! Je l'aime tellement, elle est tellement... parfaite! Tout en elle me fait frémir (Notes de l'inspecteur : Pour l'intimité de la Lolita, je pense que je vais laisser tranquille ses pensées intimes sur Candy Ann) ...ah, c'est la première fois que j'ai jamais ressenti quelque chose comme ça! Et le fait que je sois lesbienne (ou bisexuelle) ne me fait rien du tout! Je m'en fiiiiiche WOUHOU! Ah, j'ai appris par Nurse Jenn (une des stripteaseuses et prostituée qui porte un costume d'infirmière) qu’elle était bisexuelle, alors il y a une chance que je sois en couple avec elle! yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes yes! Bon, je ne vais pas lui demander tout de suite ha ha, mais pourquoi pas plus tard? Ah, la vie est enfin de mon côté! Je suis si heureuse!
L'inspecteur soupira. C'était bien la lolita qu'ils cherchaient : La meurtrière en série qui ne tuait que les prédateurs sexuels. Le premier meurtre décrit était le même : Clark Livingstone, prédateur sexuel notoire, tué dans son appartement grâce à son ordinateur portable qui fut laissé tomber dans son bain. Tout le monde pensait que c'était un accident, sauf quand pédophiles sur pédophiles disparaissaient graduellement et différemment : Poussés en bas de leur immeuble, asphyxiés, attachés et laissés pour mort pendant des semaines jusqu'a ce qu'ils meurent de faim ou de soif, poignarder et autres choses. Lolita, la meurtrière qui laissait toujours sur son passage une page de lolita différente sur le lieu de ses crimes. Toutes les pensées de Lolita étaient ici, dans ce livre. Il passa rapidement sur les autres descriptions des meurtres, les connaissant déjà. Elle parlait de Candy Ann ici et là, et semblais triste que Candy Ann repousse ses avances, même si une entrée semblait dire le contraire.
'' 12 Mai 20XX
Je viens d'avoir du sexe! et c'était merveilleux!
Je suis tellement contente! Ann avait toujours refusé mes avances, disant que c'était pas vraiment moi, mais plutôt mon corps d'enfant qui me gênait (foutu corps) mais aujourd'hui, elle m'a fait l'amour! Yes! Bon, elle était saoule mais je m'en fiche! Au moins, on l'a fait! Alors elle est entrée et ensuite... (Notes de l'inspecteur : Bon, je vais sauter ces détails. Hum, gardons-nous à l'essentiel) ...et c'était génial! Mais...il y a un problème...Ann c'est réveillée et...bon, elle n’était pas contente. Elle m’a dit que j'aurais dû l'arrêter, que ce n’était pas bien et elle est partie, très fâchée...bah, ce n’est pas grave! Je lui parlerais demain, elle sera plus fâchée!
Et d'après les autres entrées, elle s'était calmé, mais ne voulait pas de l'amour de Lolita pour autant, frustrant cette dernière. Enfin bon, elle ne l'avait pas tuée ou rien, mais restais amère de sa blessure sentimentale. La plupart des autres entrées étaient normales : Meurtre, vie, Candy Ann. Comme les autres, mais la dernière entrée, à la dernière page, datant d'aujourd’hui était étrange
'' 7 Avril 20XX
Je deviens folle, cher journal. Enfin, je crois que je le suis déjà mais...encore plus que habituellement. Je fais le même rêve, encore et encore : Un portail, un gros portail en fer comme devant des mairies ou devant des maisons de riches. Et il se rapproche à chaque rêve, appelant mon nom. En plus, j'ai l'impression qu'il est partout, partout! À chaque coin de rue, un portail, devant chaque endroit, un foutu portail. Même les PORTES ressemblent à des portails! je perds la tête. Cher Journal, je vais essayer de trouver de portail si c'est la dernière chose que je vais faire! Et je vais le PASSER ce portail, même! Tu verras! ...mais tu ne peux pas venir avec moi. Tu dois rester ici, mon cher journal, mon ami. Je vais donner aux cops le repos qu’ils n’ont jamais eus depuis mon grand nettoyage, tu comprends? Ne les déçois pas, Journal, je t'aime tu sais, tu as toujours été là pour moi mais...je dois te laisser. Passé le portail seul, tu vois. Je dois le passer. Je le sens dans mes tripes. Alors, ce seras ma vraie dernière entrée, mon cher journal, adieu, je t'aime, mon ami. Quant au policier qui lit ceci, j'espère que vous avez aimé regarder dans mon intimité et je vous dit bravo, d'avoir survécu durant cette période où je vous donnait du fil à retordre. Bravo. Maintenant, je dois aller au portail, alors vous ne me reverrez plus. Mon dossier est clos, je ne tuerais plus. Adieu.
L'inspecteur lit la dernière phrase. ''Elle savait'' se dit-il, ''elle a tout planifié depuis le début'' il ferma le dossier lentement, le mit dans son bureau puis alla se coucher. Il était tard, très tard, il doutait pouvoir dormir mais essaya tout de même. ''Lolita...j'espère que tu es entré dans ton portail, dit-il avant de s'endormir.


PHYSIQUE : L'inspecteur Clarkson se réveilla tôt, le lendemain matin. Il avait un intérrogatoire avec la mère, le frère, la soeur de Lolita et Candy Ann pour finir une fois pour toute l'affaire. Il prit rapidement un café bien serré et un bol de céréale, embrassa ses filles et sa femme puis partit au modeste logis de Naomi et Wendy Walker. Une maison londienne normale, collée à d'autres maisons identiques, blanche avec un toit noir, la peinture commençait a s'écayer légèrement, un arbuste de fleur jaune près de la porte et une petite Toyota prius blanche dans l'allée, signalant que Wendy et Naomi étaient ici. Une for focus rouge indiqua aussi la présence de Candy Ann, puisque c'était bien la voiture de la boîte. L'inspecteur gara la voiture de police près de la maison et sonna a la porte, ayant hâte de passer à autre chose.Une odeur de thé darjeeling et de scones flottait dans l'air doucement, quand Naomi Walker (pardon, il est vrai que elle est Naomi Taylor depuis son divorce) ouvrit la porte. C'était une femme menue de 47 ans aux yeux brun café et aux cheveux blonds retenus dans un chignon négligé. Elle portait une jupe longue,des pantoufle roses et une veste brune sur le dos. L'inspecteur lui montra son insigne et entra. L'intérieur de la maison avait un air rassurant et comfortable, des photos de familles (certaines incluant Lolita apparement) étaient sur les murs avec des tableaux d'artistes (apparement Naomi avait ceci comme passe-temps) . Elle ammena l'inspecteur au salon, où ses deux enfants et Candy Ann discutait joyeusement en buvant du thé et mangeant des scones. Le salon était encore pleins de peintures et de photos, avec une télévision, une bilbiothèque, une table basse en bois, un canapé et un fauteuil. La salle était dans les tons crèmes, renforcés par la douce lumière du jour filtrée par les fenêtres.Naomi attira l'attention du petit groupe vers l'inspecteur, expliquant sa venue comme si personne ne le savait. Ils semblaient tous nerveux, évidemment, mais Candy Ann fut la première a briser le silence en se présentant de manière plus ou moins détendue : Annie ''Candy Ann'' Léa Berkley, 27 ans et stripteaseuse dans une boîte. Elle portait ses cheveux bleus en queue de cheval avec une jupe en jean, un t-shirt des ACDC et des chaussetes blanches. À part le fait qu'elle baigne dans le monde du sexe, rien d'illégal chez elle, elle est réglo. La deuxième a parler fut la jeune soeur de Lolita : Wendy Mary Walker, une étudiante de 17 ans. Elle était moins amicale, plus sur la défensive, et semblait suspicieuse. Elle avait des cheveux bruns, longs jusqu'au épaules et légèrements bouclés, des yeux verts, un jean skinny a l'apparence ''déchirée'' et un t-shirt du cookie monster avec quelques bracelet et un collier en croix. Elle semblait également normale, quoique très défensive de sa grande soeur. Le dernier a parler fut le jeune frère de Lolita Duncan Harry Walker, un jeune homme de 19 étudiant en éducation. Il ressemblait beaucoup a sa mère pour la chevelure : même cheveux blonds clair, mais possèdait des yeux bleus très clair. Il portait également des lunettes, une chemise carrotée et un jean (l'entourage de Lolita semble adoré ce type de vêtement) et, même si il était moins aggresif que sa jeune soeur, restait défensif. Une fois les présentations faites, on entra dans le vif du sujet : Lolita. Je devais leur demander les traits physiques et psychologique de Lolita, pour le rapport.
Inspecteur : << Pourriez-vous décrire l'apparence physique de Loli...Cyndelle, je vous prie?>>
La mère soupira légèrement a la mention du surnom de sa fille, mais commença a parler
Naomi : << Cyndelle est, comme vous le savez, atteinte d'une maladie qui lui donne l'apparence d'une enfant de 10 ou 11 ans elle est donc très petite , environ 1,34 en cm enfin...-elle regarda Candy Ann- elle n'a pas grandis, je pense, depuis la dernière fois?>>
Candy Ann hocha la tête a la négative : << Pas du tout, elle avait cette taille quand on la mesurait. Si je me rappelle bien, elle était aussi plutôt maigre quand je l'ai trouvé, et même si elle mangeait correctement, elle ne gagnais pas de poids, c'est surement un effet de sa maladie. En fait...-regarde Duncan et Naomi- elle leur ressemble beaucoup : Des longs cheveux blonds jusqu'a la taille, des yeux marrons presque rouge qui sont souvent à demi-fermés. Elle avait également des doigts très fins, si je me rappelle bien, avec des ongles longs et bien entretenus...enfin, quand elle habitait a la boîte. >>
Wendy, qui sirotait son thé jusqu'a maintenant, s'arrêta pour continuer : <elle avait absolument zéro poitrine, enfin, ça pointe un peu mais.... -sa mère lui lança un regard atterré- Quoi?! je pensais que c'était important...>>
Duncan se massa les tempes un moment puis poursuivis les descriptions : <Pas de hanches non plus et elle n'avait pas de menstruations -sa mère lui lança un regard signifiant à son fils de se taire- et euh...je laisse le reste a ma mère ^^'' hum.>>
La femme de la maissonée regarda le plafond, comme si elle implorait le ciel de lui donner du courage puis dit d'une voix normale : << Ma fille aimait beaucoup les accesoires a cheveux, surtout les chouchous pour se faire des couettes et les chapeaux. Comme vêtement, elle adorait les robes légères, simples et pas trop compliquées ou les manteaux comfortables et chauds. Par contre, il fallait se battre avec elle pour lui mettre des sallopettes ou des vêtements ''garçonne''. Elle est féminine en goût, ma fille. Pour les chaussures... je dirais encore une fois les trucs simples, mais surtout les sandales ouvertes avec un motif ou rien, ou alors des converses. Elle n'aime pas beaucoup les bottes militaires ou les bottes tout court, en fait. -elle s'arrêta un moment pour boire son thé- >>
Candy Ann reprit la parole en mangeant un scone : <costume de bain je dirais les bikinis, pas ceux qui ont 1 cm de tissus super sexy mais vous voyez, ceux qui sont a la limite, avec des froufrous et des motifs, ou juste rétro. Pour les dessous...-reçoit un regard découragé de Naomi- encore des trucs simple, toutes blanches ou avec une petite boucle et pour les pyjamas...elle porte soit ses sous-vêtements avec un large t-shirt en été ou alors les robes de nuits pâles et, pour la enième fois, légèrtes.>>
Wendy : << Dans le fond, elle aime tout ce qui est simple, dans les tons crèmes ou pâles, surtout rose pastel et blanc, et qui est d'une ''été''>>
L'inspecteur nota rapidement sur son bloc-notes toutes les informations sur le physique de Lolita, quoique cela ne se conformait pas a ses habits de ''travail'', cela correspondaient aux photos du dossier. Il lui restaient quelques points a confirmer sur son apparence physique, cependant.
Inspecteur Clarkson : <Candy Ann hocha la tête : << Oh, oui! elle détestait sa petite taille, son manque de poitrine et sa condition médicale. ça la gênait terriblement, surtout puisque elle ne pouvait pas faire pleins de choses ^^'' comme draguer, tiens...ahem, sinon, comme défauts a cause de sa condition...elle se plaignait tout le temps d'avoir mal a la hanche et boitait quand c'était humide, alors on lui a acheté une cane anglaise pour marcher. -Naom précisa qu'elle en avait une a la maison également- et aussi, elle avait souvent très mal à la gorge...une déformation du larynx ou un truc du genre, je crois...c'est ce qui fait qu'elle a une voix mielleuse et enfantine, aussi. et si je me souviens bien, elle avait des problèmes de visions... parfois, elle ne discernait plus les couleurs, ça la rendait hystérique, la pauvre.
Duncan se mit a parler soudainement : Aussi...sa plus grande fierté, ce sont ses longs cheveux blonds, elle les adores. Elle n'a jamais voulu les faires couper ou presque -rigole- ma soeur est quelque chose, disons.>>
L'inspecteur hocha la tête et finit de prendre des notes. Il fallait passer au charactère, maintenant...

CARACTÈRE : L'inspecteur arrêta l'interview un moment et alla au toilette, laissant un peu de temps aux quatres interrogés pour décider de ce qu'ils allaient dire. Quand il revint, il repris son bloc-notes et chercha ce qu'il voulait dire
Inspecteur Clarkson : Bon...alors, je vous remercie tout d'abbord de votre collaboration pour clore cette affaire et je vais vous laisser tranquille après quelques questions : Comment était Loli...Cyndelle, en charactère? ses qualitées, ses défauts, ses manies? bref, le genre de personne qu'elle était, en gros.
Ils se turent un moment, essayant de trouver ce qu'ils pouvaient dire. Curieusement, ce fut Duncan, le plus silencieux, qui commença
Duncan : << Ma soeur...était une personne très spéciale, disons. Très sarcastique et défaitiste , facilement irritable , mais pour être honnête, elle est adorable quand on la connaît bien : très fidèle a ses amis, ou sa famille, et aussi...elle est très curieuse et impulsive, c'était difficile de la retenir quand elle voulait faire ou voir quelque chose -rigole- >>
Wendy hocha la tête :<< Ah oui, elle était entêtée, ma soeur, et elle trouvait toujours un moyen ou un autre de se foutre dans les ennuis, aussi. Genre, par s'interrposant adns un combat entre deux personnes et se mettant à gueuler après le plus fort et parfois se battant avec lui ou elle.Très courageuse, dans le fond.>>
Naomi renchérit, un petit sourire nostalgique aux lèvres : Oui...-soupire- Cyndelle a toujours été une fille orgueuilleuse et fière à l'extérieur, mais quand on la connaisait bien, elle était vraiment un ange...enfin, elle a beaucoup de défauts c'est vrai, mais elle fesait de son mieux pour être là pour les autres et de garder ses plaintes pour elle-même et son journal intime. elle ne voyait pas vraiment en quoi se plaindre aux autres allait changer quoique ce soit a sa condition, alors elle se taisait sur ses sentiments à se sujet, il fallait vraiment aller lui demander spécifiquement ce qu'elle en pensait pour avoir une réponse claire, sinon elle disait des choses vagues. elle ne voulait pas que les gens la plaigne, ça l'énervais plus qu'autre chose.
Candy Ann, qui s'étais arrêtée pour penser jusqu'a présent, se mit a élever sa voix chantonnante : Et pour ses manies...je dirais qu'elle avait tendance a dire un mot ou une phrase encore et encore pour se calmer, du genre ''tout va bien, tout va bien, tout va bien'' et ce genre de choses. Elle avait aussi tendance à tourner en rond en récitant des douzaines de scénarios possibles, mêmes les plus stupides, quand elle était stressée ou inquiète. Oh, et elle mange beaucoup, je pense qu'on appelle cette manie ''manger ses émotions'' ou quelque chose du genre. Où sinon, elle avait une sorte de tic : Elle mettais souvent ses mains ensemble ou applaudisait pour aucune raison, sans le remarquer. Je pense que c'est tout ce que j'ai...
L'inspecteur hocha la tête lentement et finis d'écrire tout ce qu'ils avaient dits, prit un dernier scone et les remercia de leur collaboration une dernière fois. L'interrogatoire était terminé, le dossier ''Lolita'' était maintenant clos. Plus qu'une étape, une simple petite étape et ce serait finalement finis. Il prit ses papier puis rembarqua dans sa voiture de police, allant vers le poste et déposant son rapport aux psychologues et aux médecins-légistes puis retourna dans son bureau traiter d'affaires moins sérieuses que ce cas. Il se sentait plus léger, maintenant que c'était finis.

CODE : It's perfect!
Exemple de ma fiche :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Page 1 sur 1

Sauter vers :